Quel avenir pour les yoles ?

yoles
yoles en Martinique
évènement populaire, le tour de Martinique des yoles rondes (Aout 2014) ©Jean-claude Samyde
Attractivités touristiques et économiques,  médiatisation internationale, date de l’épreuve, image de la Martinique,  la réflexion est lancée sur l'évolution du tour des yoles. Conseil Régional et Société des yoles travaillent sur un élément fondamental du patrimoine martiniquais. 










Deux heures de réflexion, le mercredi 8 avril 2015, et une question centrale : comment faire évoluer la yole ? Il n’est pas question de remettre en cause le coté sportif, spectaculaire de l’épreuve mais d’en faire un événement majeur, avec des connexions touristiques et diffusions sur les médias internationaux. 

Mais avant tout se pose la question de la date du tour, en pleine période cyclonique
, fin juillet début août, hors saison touristique. Un changement de date serait envisageable mais avec d’autres problèmes à gérer. Comment le tissu économique de l'île accepterait de libérer les 800 personnes qui gravitent autour de la manifestation en dehors des vacances scolaires, si le tour se déroule à une autre date ?

Le tour est complexe à gérer, rappelle serge Letchimy, le président du conseil Régional " 100 000 € pour les pompiers,  27 000€  pour les gendarmes on est dans une chaîne spéculative en ce qui concerne l’organisation de la compétition, et cela pèse lourdement sur le  budget des communes".

Yoles
©Martinique1ere


Serge Letchimy, président du Conseil Régional

yoles en Martinique

Mais la vraie question concerne les retombées économiques. Du loueur de bateau au vendeur d’essence en passant par les commerçants et tous les prestataires qui gravitent autour de la course, le tour des yoles rondes est une affaire qui marche. Les sportifs qui font le spectacle ne gagnent pas grand-chose. C’est  un sport amateur, oui c’est vrai mais c’est vite oublié lorsqu’on envisage la diffusion et la commercialisation des images. Les médias nationaux  à cette période de l’année, fin juillet début août, sont sur des compétitions d’envergure internationales, championnats du monde d’athlétisme ou d’Europe de football, ce qui laisse peu de chance à la voile traditionnelle.

Alain DEDE  président de la société des yoles de Martinique

yoles en Martinique

Autre image à corriger, l’ambiance de  fête sur les catamarans qui tranche avec les prestations des yoleurs. Dans le grand déferlement on pense plus aux after-yoles et aux ambiances musicales à venir.