martinique
info locale

Une salariée entame une grève de la faim à Schoelcher

social
Grève de la faim
Annick Edgard (sur la chaise) et Dominique Prebost, son soutien, devant le siège de CAD HOM à Schoelcher ©P.Monnerville
En ce 1er mai, fête des travailleurs, une salariée, auxiliaire de vie à l’association CAD HOME depuis 5 ans, a décidé de se mettre en grève de la faim devant le siège de l’association à Schoelcher. Elle dénonce une procédure de licenciement qu’elle juge abusive.
En ce 1er mai, fête des travailleurs, Annick Edgard, auxiliaire de vie à l’association CAD HOME depuis 5 ans, a décidé de se mettre en grève de la faim devant le siège de l’association à Schoelcher. Elle dénonce une procédure de licenciement qu’elle juge abusive.

Selon ses propos, elle était en pleine activité chez l’un des adhérents de l’association lorsqu'elle a reçu un appel de sa direction l’invitant à quitter son emploi. Une procédure qu’elle juge inconcevable et abusive, d’où cette grève de la faim entamée ce vendredi matin devant le siège de l'association à la cité Ozanam à Bâtelière Schoelcher.

Elle s'explique, au bord des larmes, face à Pedro Monnerville et entend aller jusqu'au bout de cette action.

Annick Edgard

Annick Edgard, est soutenue par Dominique Prebost, une autre collègue, elle même licenciée depuis trois mois pour des motifs plus ou moins flous selon elle.

Soutien Dominique

L'association CAD HOME est une association non lucrative de type loi 1901, qui emploie des travailleurs sociaux pour l'aide à domicile sur l'ensemble de l'île. Pas de réaction de la direction pour l'instant.
Grève de la faim
Annick Edgard (sur la chaise) devant le siège de CAD HOME à Schoelcher ©P.Monnerville

 

Publicité