publicité

Les filles, à vos claviers !

C’est une problématique récurrente pour les professionnels de l’orientation : comment rendre certains métiers plus mixtes. D’où la création des « jeudis de la mixité » au CIO de Fort-de-France. Et la filière informatique était, cette fois-ci, l’objet de toutes les attentions.

l'informatique, ce n'est pas que pour les hommes... © JCS
© JCS l'informatique, ce n'est pas que pour les hommes...
  • Fabrice Théodose & Laurie-Anne Virassamy
  • Publié le
Bill Gates (Microsoft), Steve Jobs (Apple), Mark Zuckerberg (Facebook) pour le plus récent. Les grandes icones de l’informatique de ces dernières années sont en général des hommes. Ils sont beaucoup plus nombreux que les femmes dans cette filière.

C’est pour cela que le CIO de Fort-de-France (Centre d'Information et d'Orientation) organisait pour la 6e fois, les « jeudis de la mixité ». La matinée était réservée aux élèves de 4e, de 3e et de 2nde. C’était l’occasion de lutter contre les préjugés et les stéréotypes dans les choix d’orientation.
Regardez le reportage de Nathalie Jos et Patrice Château-Degat :
internet

Un déséquilibre présent dès le lycée

L’informatique n’est qu’un exemple de métiers où l’équilibre entre les filles et les garçons est précaire. Et cette disparité se ressent dès le lycée. Dans les voies professionnelles, les filles sont majoritaires dans le domaine des services, les garçons sont plus nombreux dans le domaine de la production. En Martinique, sept CAP et douze 2nde pro n’accueillent que des garçons. Ils relèvent des secteurs de la mécanique et du BTP. A l’inverse, une 2nde pro et un CAP sont exclusivement féminins : il s’agit de la 2nde pro « esthétique cosmétique parfumerie » et de la 1ère année de CAP « esthétique ».

A la fin du lycée, les jeux sont déjà faits. Les filles représentent 60,4 % des élèves scolarisés en terminale générale. Pourtant, leur nombre varie fortement selon la série du baccalauréat préparé. Elles sont 32 % en terminale scientifique et 79 % en terminale littéraire. A contrario, les garçons sont 21 % en terminale littéraire et 68 % en terminale S sciences de l’ingénieur.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play