L'Etoile de Gondeau, champion de Martinique

handball
Handball Etoile de Gondeau
L'Etoile de Gondeau confirme sa première place de la phase régulière du championnat en remportant la Poule des As face à Sainte-Anne Cap 110. ©LAV
Au Palais des sports du Lamentin ce samedi soir, l’Etoile de Gondeau a remporté la Poule des As 2015 face à Sainte-Anne Cap 110, 34 à 32, au bout des prolongations. Chez les Femmes, il faudra jouer un troisième match entre le Réveil et Citron après la victoire des Gros-Mornaises, 30 à 29.
Quatre ans qu’ils l’attendaient. Depuis 2011, les Hommes de l’Etoile de Gondeau n’avaient plus gagné de titre en championnat. Quatre ans donc qu’ils patientaient mais la fête a été quelque peu gâchée. La faute à une petite bagarre entre les deux équipes adverses, juste avant la cérémonie de remise de prix. La tension du match est retombée d’un coup. Elle a pris par surprise le public et les officiels. Il a fallu quelques minutes pour revenir au calme et remettre, comme il se doit, le trophée de champion aux Lamentinois.

Comme le vendredi 22 mai, lors du match aller, l’Etoile de Gondeau a été menée, jusqu’à 4 buts d’écart. Et comme vendredi, elle est revenue au score. Et pour cela, elle peut remercier son gardien Mathieu Pain, d’ailleurs sacré meilleur portier de la saison. Il a été décisif en fin de match pour repousser les assauts saintannais et mener son équipe aux prolongations. 28-28, c’est le score à l’issue des 60 minutes réglementaires.

Au début des prolongations (2 fois 5 min), Cap 110 a encaissé un 2-0 qui a été fatal. L’équipe n’a jamais pu revenir. A 30 secondes de la fin, Gondeau est devant d’un but, 33-32. Le capitaine de Sainte-Anne, Vincent Jean, perd le ballon de l’égalisation. Et c’est finalement Kenael Jourdan qui met à l’abri l’Etoile. Le tableau d’affichage indique 34-32. Sainte-Anne ne peut pas marquer deux buts pendant les 12 secondes restantes. La messe est dite. Gondeau remporte la Poule des As 2015.

Un succès arraché mais qui fait le bonheur des Lamentinois. « C’est la victoire d’un collectif. Depuis août, on court, on sue. C’est pour ces moments-là, sourit Kénael Jourdan, l’un des acteurs de la soirée. On savait qu’on jouait contre une grosse équipe, une sélection même. Mais on était des guerriers. Et c’est grâce à cela qu’on a pu faire la différence contre cette grosse machine ».

Déception pour Sainte-Anne qui rêvait du doublé, après avoir gagné la Coupe de Martinique au début du mois. « Le titre ne se gagne pas simplement en parlant, analyse Mickael Doret, le gardien de Cap 110. Il fallait beaucoup d’efforts, beaucoup d’engagement, beaucoup de lucidité. On n’a pas pu le faire ce soir, c’est dommage. »

Les Femmes ont rendez-vous dimanche

Le Réveil sportif était en sursis après sa défaite – surprise – au match aller face à l’USC Citron (32-29), vendredi soir. Cette fois-ci, les Gros-Mornaises doivent leur salut à un jet de 7 mètres – réussi – accordé à 12 secondes de la fin. Le pénalty leur permet de remporter la deuxième rencontre d’un but, 30 à 29. Le match d’appui est programmé ce dimanche (24 mai) à 18 heures, au Palais des Sports du Lamentin. Le Réveil aura encore une chance, la dernière, pour garder son titre de champion.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live