Basse-Pointe : certains cadres percevaient plusieurs fois la même prime

polémique
Mairie Basse-Pointe
La mairie de Basse-Pointe (nord-atlantique) ©Martinique 1ère
Marie-Thérèse Casimirius, maire de Basse-Pointe, vient de porter plainte pour escroquerie contre X...Elle constate, après analyse des comptes de la collectivité, que certains cadres percevaient des primes qui ne leur revenaient pas. 
Marie-Thérèse Casimirius, maire de Basse-Pointe, vient de porter plainte pour escroquerie contre X...Elle constate après analyse des comptes de la collectivité, que certains cadres percevaient des primes qui ne leur revenaient pas. "Ce sont des investigations qui ont été longues et qui ont pour point de départ le poids des frais de personnel dans le budget de fonctionnement", dit Madame le maire.

Sur "une alerte" d'un délégué syndical

"L'alerte m'avait été donnée par un représentant syndical local, poursuit Marie-Thérèse Casimirius. Il lui a dit en substance que les "gros cadres" perçoivent des primes au détriment des cadres les moins bien payés.

Quelques temps après, Madame le maire de Basse-Pointe, élue en mars 2014, constate que les faits sont avérés. "Des cadres percevaient deux ou trois fois la même prime et en prenant la précaution de s'adjoindre un quota d'heures supplémentaires". Madame le maire demande à ces personnes de rembourser les sommes indûment perçues et porte plainte pour escroquerie.

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live