50 millions de dettes du groupe Karibea effacées et les emplois semblent préservés

économie
Hôtel
Karibéa Beach Resort en Guadeloupe ©FB Karibéa
Le tribunal de Commerce de Fort-de-France vient d'entériner un protocole de conciliation de Karibea avec ses principaux créanciers. Ils accordent au groupe hôtelier une remise sur la majeure partie de ses créances. Les emplois sont en principe sauvés.
Bonne nouvelle dans le milieu de l’hôtellerie. Le 23 juin dernier, mais nous l'apprenons que maintenant, le Tribunal de Commerce de Fort-de-France a entériné un protocole de conciliation de Karibea / Groupe Fabre Domergue avec ses principaux créanciers publics et privés. Ils ont accepté d’accorder au groupe hôtelier, une remise sur la majeure partie de ses créances. Une bonne nouvelle qui permet à Karibea d’assurer la pérennité de l’entreprise, sauvegarder des emplois et lui redonne un nouvel élan, avec notamment la rénovation de plusieurs hôtels.

Le groupe se défait des murs de quatre hôtels

Un soulagement pour les responsables du groupe Karibéa avec l’effacement de créances s’élevant à 50 millions d’euros Cette décision juridique est cependant associée à la vente des murs de 4 hôtels (Salako, Clipper et le Prao en Guadeloupe, Amyris en Martinique). Cette mesure permettra de compléter les capacités de financement en vue de payer les créanciers et de financer des travaux. 
Chambre d'hôtels
Chambre d'hôtels du groupe Karibéa ©FB Karibéa

Des perspectives positives attendues

Avec l’effacement de cette  importante dette, ce sont de nouvelles perspectives qui s’ouvrent pour le groupe hôtelier. Les établissements : Salako, Clipper, Prao en GuadeloupeAmyris, Amandiers et le Valmenière en Martinique vont bénéficier de ces améliorations en 2015 pour accueillir en 2016 de nouveaux clients. La clientèle d’affaire sera toujours du ressort des hôtels comme La Valmenière, Amyris, le Squash en Martinique et le Karibea Beach Resort Gosier en Guadeloupe.

Des rénovations qui entendent être en phase avec les projets annoncés en terme de transport aérien vers les Antilles. La compagnie aérienne Air France va augmenter son offre de 15% vers la Martinique et la Guadeloupe d'ici à la fin de l'année. À partir de décembre prochain la "Norvegian Air compagnie", proposera 7 vols directs par semaine depuis New York, Baltimore, Washington et Boston. Autant de signes positif pour le tourisme et le milieu hôtelier en Martinique en particulier.