publicité

La ministre des Outre-Mer fâche les élus martiniquais

Tous ceux qui ont perdu par exemple, de l'électroménager à cause des algues sargasses, voient s'éloigner la possibilité d'être remboursé par les assurances. Le gouvernement ne veut pas entendre parler de déclaration de catastrophe naturelle.

Algues sargasses sur le littoral Martiniquais (Avril 2015) © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Algues sargasses sur le littoral Martiniquais (Avril 2015)
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Tous ceux qui ont perdu par exemple, de l'électroménager à cause des algues sargasses, voient s'éloigner la possibilité d'être remboursé par les assurances. Le gouvernement ne veut pas entendre parler de déclaration de catastrophe naturelle. Cette semaine à l'assemblée nationale, la ministre des Outre-Mer, George Pau Langevin a écarté toute reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle à cause de l'invasion des algues sargasses.

La ministre a même mis en doute leur impact. "On a beau creuser le sujet, on ne voit pas ce que changerait une reconnaissance de catastrophe naturelle pour les gens", déclare la ministre des Outre-Mer. Les professionnels de la pêche et les élus locaux sont furieux. "Il faut que le gouvernement vienne au secours de la population de la Martinique", insiste Alfred Monthieux, maire du Robert et président de Cap Nord.
Débat sargasses

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play