Le dépistage du cancer du sein est de plus en plus fréquent

santé
Octobre rose cancer
La ruban rose symbolise la lutte contre le cancer du sein. ©VILLE DE SAINT-ETIENNE
Dans le cadre du lancement, ce jeudi (1er octobre), d'Octobre rose, la campagne de sensibilisation sur le cancer du sein, zoom sur les chiffres autour de la maladie en Martinique.
Chez la femme, le cancer du sein est le plus fréquent : une femme sur 8 sera touchée par cette maladie qui sera aussi la plus meurtrière. En France, elle cause près de 12 000 décès par an, 38 en Martinique, soit un quart des cas diagnostiqués. Mais ce taux élevé de mortalité est paradoxal car le cancer du sein est aussi l’un de ceux qui se soignent le mieux.

Pris à temps, il est guérissable dans 9 cas sur 10. Toute la clef est donc dans le diagnostic, mais il est souvent réalisé trop tard. Le cancer du sein est une maladie silencieuse, qui présente peu de symptômes. De plus en plus d'organismes de santé publique mettent l’accent sur le dépistage. Réalisé par mammographie, cet examen qui ne dure que quelques secondes permet de détecter les tumeurs avant même qu’elles ne soient palpables, c'est-à-dire détectables à la main.


Examens recommandés à partir de 50 ans

Des campagnes de dépistage gratuit sont organisées pour toutes les femmes qui dépassent 50 ans. À partir de cet âge, il est recommandé de se faire dépister tous les deux ans, même si l’examen peut être prescrit bien avant.

En Martinique, ces campagnes de dépistage et de sensibilisation sont organisées depuis douze ans. D'ailleurs, la nécessité de l’examen fait peut à peu son chemin dans les consciences. Alors qu’en 2004, seules 26 % des femmes en âge réalisaient l’examen, elles sont aujourd’hui plus de 50 %. Mais ce taux est encore trop faible dans un département où le nombre de cancers diagnostiqués est supérieur à celui de nos voisins de la Caraïbe.