Les taxicos menacent de semer la pagaille sur les routes

conflit social
Taxicos
Les représentants des professionnels de transport interurbain de personnes se mobilisent sur la question de l'indemnisation. ©Martinique 1ère
L'USET (Union Syndicale des Entrepreneurs de Transports) et L'OSTPM (Organisation Syndicale des Transporteurs Publics de la Martinique) appellent les taxicos à la mobilisation ce lundi (5 octobre) sur trois axes routiers de l'île.
Les taxicos (chauffeurs de taxis collectifs) veulent faire plier le conseil général qui a décidé d’accorder la somme de 80 000 euros à l’ensemble des transporteurs pour leur cessation d’activité. La somme est jugée insuffisante par la profession qui réclame deux fois plus.

Les taxicos basent leur demande sur les résultats d’un calcul arrêté par des bureaux d’études qu'ils ont mandatés. Leur demande correspond selon eux, à la valeur de leur fonds de commerce et aux intérêts contractés pour l’achat de leurs véhicules.

Le montant de l'indemnité demandée est "un minimum afin que les chauffeurs acceptent de prendre leur retraite", argumentent leurs syndicats. Des départs à la retraite qui devraient faciliter la réorganisation du transport public avec l’arrivée du TCSP, avancent les spécialistes.

La décision du Conseil Général est définitive

Les élus en charge de ce dossier au Conseil Général, confirment que les 80 000 euros ont été votés..."l’affaire est définitivement ficelée". La décision est qualifiée de passage en force par Richard Marie-Reine de l'USET (Union Syndicale des Entrepreneurs de Transports). L'autre syndicat de la profession, l'OSTPM (Organisation Syndicales des Transporteurs Publics de la Martinique) appelle également à la mobilisation ce lundi (5 octobre) sur trois axes routiers de l'île. Ci-après le communiqué commun des syndicats.
Appel des taxicos
©Martinique 1ère

s