publicité

Martinique 1ère propose le JT en langue des signes

Dans le cadre de la 19e Semaine pour l’emploi des travailleurs handicapés, le Journal télévisé de Martinique 1ère sera traduit en simultané en langue des signes. Cette opération exceptionnelle se déroule jusqu'au dimanche 22 novembre.

Sandra Ursulet, l'un des traductrices de la semaine, est filmée dans un studio à part. © LAV
© LAV Sandra Ursulet, l'un des traductrices de la semaine, est filmée dans un studio à part.
  • Par Laurie-Anne Virassamy
  • Publié le , mis à jour le
Il est 17h30 dans la rédaction télé de Martinique 1ère. Sandra Ursulet est devant un ordinateur. Casque sur les oreilles, elle écoute et regarde les reportages qui seront diffusés ce lundi soir (16 novembre), dans le journal télévisé. La directrice de l'A.M.E.I.S. (Association Martiniquaise pour l'Éducation et l'Insertion des Sourds) se prépare à traduire, en simultané, le JT. "Il faut avoir les sujets, les thèmes pour s'approprier les signes", raconte-t-elle.

Il faut visionner chaque reportage pour "s'approprier les signes". © LAV
© LAV Il faut visionner chaque reportage pour "s'approprier les signes".

Ses bras et ses mains bougent dans tous les sens. Pour les novices, c'est une sorte de chorégraphie qu'elle répète. "C'est vrai que ça peut faire théâtral", reconnaît Sandra Ursulet. "Quand on apprend la langue des signes, on vous parle de la pensée en images. C'est vraiment préparer sa scène, poser ses personnages. Après, on fait des échanges entre les personnages, les choses ou les objets".

Besoin de concentration​

De temps en temps, Sandra Ursulet arrête son visionnage puis le reprend. "En langue des signes, on a un placement qui est clairement défini", explique-t-elle. "Et à ce moment-là, je n'ai pas réutilisé mon placement : une personne que j'avais placée à droite, je l'ai fait parler à gauche. Ce ne sera pas compréhensible pour le sourd"

Par moment, Sandra Ursulet et Ellen Lordinot utilisent un dictionnaire pour chercher une traduction. © LAV
© LAV Par moment, Sandra Ursulet et Ellen Lordinot utilisent un dictionnaire pour chercher une traduction.

À quelques minutes du journal et malgré l'expérience acquise sur les plénières, la pression monte pour Ellen Lordinot, qui s'occupera, ce lundi soir, de la partie nationale et internationale. "Au delà de l'aspect physique, les bras qui bougent, il y a beaucoup de concentration. C'est mieux de se relayer pour avoir une traduction plus juste et mieux faite"

L'​information pour tous

C'est à l'occasion de la 19e semaine de l'Emploi des Personnes Handicapées que Martinique 1ère propose, jusqu'au dimanche 22 novembre, le journal du soir en langue des signes. L'idée vient de Murielle Binet, gestionnaire Ressources Humaines dans notre station et coordinatrice égalité des chances. Elle veut proposer "un JT accessible" aux personnes sourdes et malentendantes qui doivent pouvoir "s'informer, avoir accès à la culture, à l'information".

© LAV
© LAV

Cette semaine spéciale devrait ravir les personnes sourdes selon Sandra Ursulet. "Elles interprètent une image mais elles n'ont pas conscience de la réalité. Au moment du 11 septembre, certaines pensaient que c'était un accident. Il y avait des tours, un avion, et boum, alors que c'était un attentat. Elles n'avaient pas conscience de tout cela".

Pour revoir le JT du lundi 16 novembre, traduit en langues des signes, c'est ici.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play