publicité

Arnaques informatiques : Les escrocs s'attaquent aussi aux entreprises

Les cyber fraudes touchent les entreprises, y compris celles de Martinique ! Certaines ont même perdu beaucoup d'argent. 

© POLYNESIE 1ERE
© POLYNESIE 1ERE
  • Grégory Gabourg
  • Publié le
Le phénomène est difficile à évaluer, en l'absence de chiffre précis, mais la CRCC (Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes) aurait déjà identifié plusieurs types de fraudes en Martinique. Le hameçonnage est l'une d'entre elles, ce serait même l'escroquerie la plus courante.

Attention aux courriels !

Le principe : un mail vous invite à vous rendre sur un site qui s'avérera être un faux site, dont le seul but est de permettre à son concepteur de s'introduire sur votre ordinateur. Contre cette escroquerie, il n'existe pas de programme spécifique. Salariés et patrons doivent être surtout plus vigilants, se contente de dire la CRCC.

D'autres individus s'en prennent directement aux chefs d'entreprises en leur demandant une forte somme d'argent contre le décryptage de leurs fichiers. Les données ont été préalablement codées grâce à un virus se trouvant, au départ, sur un ordinateur personnel et qui a voyagé, via une clé USB, pour atteindre finalement le poste de travail.

Cette technique ne fonctionne que dans le cas où un employé ou chef d'entreprise ramènerait à son bureau des tâches effectuées chez lui. Pour se protéger, les spécialistes préconisent l'utilisation d'anti-virus performants directement téléchargés sur le site de l'éditeur.

"L'arnaque au président" : une société locale a perdu plus d'un million d'euros

Autre phénomène, plus récent, mais qui fait de nombreuses victimes parmi les entrepreneurs de France et de Martinique : "l'arnaque au président". Il touche essentiellement les grosses entreprises. Un escroc se faisant passer pour le PDG, alors en déplacement, demande à une personne de confiance dans la société de lui faire un transfert d'argent.

En Martinique, une société a été trompée et a perdu plus d'un million et demi d'euros. Leçon - et c'est la CRCC qui le dit - que ce soit pour les grosses ou les petites entreprises, le recours à un prestataire informatique est indispensable. Si la mesure peut paraître onéreuse, notamment, pour les patrons de petites et moyennes entreprises, elle permet d'éviter des pertes plus considérables.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play