Les éboueurs refusent de reprendre le travail

conflit social
Ordures ménagères
Ordures ménagères à Fort de France ©Martinique 1ère
Au sixième jour du conflit à la société Fiser, chargée de la collecte des ordures ménagères dans 23 des 34 communes de Martinique, le différend entre grévistes et direction porte sur le montant de l'augmentation de salaire.
"Je suis indigné", lâche Martin Brichant, directeur général de la societé Fiser. "Le point principal : le nombre de représentants de la délégation syndicale a été réglé, maintenant je demande la reprise du travail dans la sérénité afin de poursuivre les NAO" (Négociation Annuelle Obligatoire) insiste-t-il.

Côté syndical (CFDT) on estime que les salariés ont déjà fourni assez d'efforts au cours de ces dernières années et qu'ils doivent être mieux considérés par la direction, déclarent en substance les délégués syndicaux de Fiser. En attendant, les points de collecte des ordures ménagères sont de plus en plus saturés...
La grève des éboueurs paralyse le ramassage des ordures ménagères dans 23 des 34 communes de Martinique