CTM : Journée d'élection historique en Martinique

politique
Les têtes de liste de la Collectivité Territoriale de Martinique
En haut: Daniel Gromat, Nathalie Jos, Serge Letchimy. Au milieu : Joseph Virassamy, Ghislaine Joachim-Arnaud, Alfred Marie-Jeanne En bas : Yan Monplaisir, Marcellin Nadeau, Philippe Petit. ©Martinique 1ère
309 524 électeurs de Martinique sont appelés à voter, ce dimanche (6 décembre 2015), pour les élections territoriales. De 8 heures jusqu’à 18 heures, les 323 bureaux de vote de l’île verront défiler les électeurs qui devront départager les neuf listes en lice.
Les ingrédients indispensables pour un jour d’élection sont connus : des bureaux de vote, des bulletins, des urnes, des isoloirs et surtout des électeurs. 309 524 électeurs de Martinique peuvent voter, ce dimanche (6 décembre) pour les élections territoriales.

De 8 heures jusqu’à 18 heures, ils pourront se rendre dans les 323 bureaux de vote de l’île pour départager les neuf listes. Au total, 576 candidats, répartis en quatre sections (Centre, Nord, Sud et Fort-de-France), sont en course pour occuper les 51 sièges de l’Assemblée de Martinique. Ils seront élus pour un mandat d’une durée de six ans. Les prochaines élections auront lieu en mars 2021.

Pour rappel, il s’agit d’un scrutin de liste à deux tours. Le second tour aura lieu le dimanche 13 décembre 2015 si la majorité absolue des suffrages exprimés n’a pas été obtenue par une liste.

Voici les neuf listes candidates :
- Martinique Citoyenne nou tout'kapab menée par Nathalie Jos
- Combat Ouvrier menée par Ghislaine Joachim-Arnaud
- Ba peyi-a an chans menée par Yan Monplaisir
- La liste départementale menée par Joseph Virassamy
- Mouvement des Travailleurs et Peuple Sans Voix de Martinique menée par Daniel Gromat
- Gran Sanblé pour faire réussir la Martinique menée par Alfred Marie-Jeanne
- La Martinique Autrement menée par Philippe Petit
- Nou pèp la menée par Marcellin Nadeau
- Ensemble Pour une Martinique Nouvelle menée par Serge Letchimy

Une longue campagne

La campagne électorale officielle pour la CTM a duré deux semaines. Elle a été encadrée par un certain nombre de règles. Mais depuis plusieurs mois, cette échéance était dans la tête de tous les politiques.

Chacun des camps a mené ses tractations. On se souvient du "G20", composé principalement de maires, qui est retombé comme un soufflé. Finalement, au bout d’âpres négociations, des alliances parfois très surprenantes se sont formées. À tel point que, selon certains observateurs, cette élection va bouleverser, de manière durable, les équilibres entre les grands blocs et notamment la vie politique municipale.

Pendant ces mois de campagne, il a surtout été question de la situation économique de l'île et de son développement. La majorité sortante, Ensemble Pour une Martinique Nouvelle, s'est targuée d'un bilan positif à la tête de la Région, avec notamment un chômage en baisse.
 

Un scrutin historique

C’est une page de l’histoire politique et institutionnelle de la Martinique qui se tourne avec ces élections du 6 et 13 décembre 2015. La CTM remplacera les deux collectivités actuelles : le Conseil Régional que la Martinique obtient avec la loi du 2 mars 1982 sur la décentralisation et le Conseil Général, auparavant Conseil Colonial, qui existe depuis le XIXe siècle.

Les 51 membres de l’Assemblée de Martinique et les 9 membres du Conseil exécutif auront la lourde tâche de s'approprier une nouvelle institution, dans un cadre juridique rénové. Ce sera également l'occasion pour eux d'impulser de nouvelles pratiques politiques.

La soirée électorale de ce dimanche 6 décembre 2015 est à vivre sur Martinique 1ère en radio et sur Internet (live minute par minute dès 8 heures) à partir de 18 heures, et en télévision, à partir de 19 heures.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live