publicité

Le personnel politique de la Région sur le départ

Proches du président en place, ceux que l'on nomme "le personnel politique" voient leur carrière suivre les résultats électoraux. Entre tristesse et déception, les membres du cabinet de la présidence du Conseil régional se préparent à tourner la page.

Plénière du Conseil Régional (2015) © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Plénière du Conseil Régional (2015)
  • Karl Lorand
  • Publié le , mis à jour le
Au troisième étage de l'hôtel de région à Plateau Roy (Fort de France) l'ambiance est plutôt morose ce lundi matin (14 décembre). Dans le calme feutré des bureaux de l'exécutif, la défaite du désormais ex-président du Conseil régional, Serge Letchimy affecte ses collaborateurs les plus proches. "Il y a de la déception parce qu'on a pas répondu aux attentes du peuple. C'est comme ça que  je l'interprète. Il y a aussi de la tristesse parce qu'on a des collaborateurs. On crée des liens avec des gens et on est triste de s'en séparer. Mais on l'accepte", commente Jean-François Lafontaine, directeur de cabinet du président de Région.

Du point de vue contractuel, le statut de l'équipe rapprochée est particulièrement précaire. Les membres du cabinet politique ne sont pas soumis à la neutralité politique exigée de la part des fonctionnaires. Leur engagement politique auprès de l'exécutif marque leur passage au sein de la collectivité. Leurs emplois prennent fin en même que le mandat de celui qui les a recrutés. "Il faut s'attendre à tous les éléments d'une mandature. La réélection ou bien la non réélection. Est-ce qu'on se prépare à partir ? Oui et non. Quand on est dans cette fonction là, on a la tête tellement dans le guidon qu'on ne pense pas en sortir. Mais quand on est quelqu'un de lucide, on a parfois des familles et des engagements financiers, il faut que la vie continue", explique Jean-François Lafontaine.

L'avenir flou de certains proches collaborateurs

Au delà des membres du cabinet présidentiel, d'autres agents de la collectivité se retrouvent par la force des choses en lien direct avec l'action politique de l'exécutif durant son exercice. Eux aussi peuvent manquer de visibilité sur leur avenir professionnel. "J'ai pu protéger de la précarité tous mes collaborateurs de cabinet ainsi que les personnels dits "marqués politiquement", notamment ceux du service de communication qui portent la voix du président durant la mandature", indique le directeur de cabinet.

"C'est une page politique et institutionnelle de l'histoire de la Martinique qui se tourne. C'est avec beaucoup d'honneur que j'ai contribué avec mes équipes à porter cette voix, ces projets, cette vision de la Martinique. Aujourd'hui, c'est une nouvelle vision de la Martinique qui commence. La suite ne m'appartient pas" analyse pour sa part Alexandra Harnais, directrice du pôle communication du Conseil régional.

Après l'élection de vendredi (18 décembre), c'est l'équipe d'Alfred Marie-Jeanne qui prendra en main les affaires de la Collectivité Territoriale de Martinique. Les proches collaborateurs de l'actuel président de Région l'assurent: "Nous ne ferons rien qui puisse entraver le bon fonctionnement de l'institution". 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play