martinique
info locale

La Fédération Socialiste de Martinique quitte l'alliance autour de Serge Letchimy

collectivité territoriale de martinique
beret
Frédéric Beret, premier secrétaire de la Fédération Socialiste de Martinique (FSM). ©MARTINIQUE 1ERE
Après les élections de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), la coalition "Ensemble Pour une Martinique Nouvelle" (EPMN) est sur le point d'exploser. La Fédération Socialiste de Martinique s'en va. "Vivre à Schoelcher" dément tout retrait.
C’est un mariage de raison qui visiblement touche à sa fin, tout au moins pour les membres de la FSM, la fédération socialiste de Martinique. Partenaire de l'alliance "Ensemble Pour une Martinique Nouvelle (EPMN), le parti socialiste de Martinique tire les conséquences de l’échec du 13 décembre dernier. Les instances de la fédération ont décidé de se retirer de ce contrat de gestion établit en 2010, qu’ils estiment être désormais caduque.

La FSM reprend ainsi sa liberté d’action et de penser et veut à nouveau faire entendre sa voix et mesurer sa popularité. Si le contrat de mandature n’a plus cours, le fait de vouloir reprendre son autonomie repose également sur des éléments de posture. Certains socialistes martiniquais n’auraient guère apprécié le rôle marginal qui leur était attribué au sein de l’alliance. Peu ou pas de responsabilité et une campagne au second tour notamment moins offensive.


Le discours de Fred Lordinot a déplu

Autre élément important de cette prise de décision, le discours de Fred Lordinot lors de la cérémonie d’investiture de la CTM, le 18 décembre dernier. Un discours qui n’a pas fait l’unanimité dans les rangs d’EPNM et qui a déclenché des désaccords en interne. La FSM reprend donc sa liberté de manœuvre.

Frédéric Beret, premier secrétaire de la Fédération Socialiste de Martinique est au micro de Pedro Monnerville :

itw frédéric beret

Vivre à Schoelcher s'en va aussi

Cette première défection est suivie de celle de "Vivre à Schoelcher". Le mouvement politique de Luc-Louison Clémenté, maire de Schoelcher, entend aussi se démarquer du groupe et se recentrer sur les affaires propres de sa commune. "Ensemble Pour une Martinique Nouvelle" qui se délite et qui à terme devrait se pencher sur les moyens d’une éventuelle refondation d’autant que de nouvelles indiscrétions annoncent le retrait d’autres formations politiques.

Contacté ce jour (lundi 28 décembre), le président de "Vivre à Schoelcher", Luc-Louison Clémenté, dément tout retrait de l'alliance.
Publicité