Zika : Plus de 2 200 consultations enregistrées et 8 femmes enceintes infectées

zika
Carte Zika
En bleu foncé, les communes les plus touchées par le Zika en Martinique ©ARS et Veille sanitaire
Au 24 janvier, l’estimation du nombre de consultations pour Zika chez un médecin généraliste était de 2287 dont 1064 pour la troisième semaine de janvier. L'épidémie du zika se poursuit sur l'ensemble de la Martinique à l'exception de trois communes: Basse-Pointe, Sainte-Luce et Sainte-Anne.
"L’ensemble des indicateurs de la surveillance épidémiologique de l’infection par le virus Zika témoignent de la poursuite de la circulation virale sur l’ensemble de la Martinique", indique les responsables locaux de la santé. Cette nouvelle évaluation, justifie le maintien de la Martinique en phase d'épidémie, décidée par le préfet depuis le 20 janvier 2016.

L'organisation de la lutte se veut rationnelle

Chaque semaine 55 médecins sentinelles répartis sur l’ensemble de l'île, transmettent le nombre de consultations pour des patients répondant à la définition de cas cliniquement suspect de Zika. Depuis la mise en place de cette surveillance, le nombre de cas cliniquement évocateurs d’infections à virus Zika vus en consultation chaque semaine connaît une nette augmentation. Au 24 janvier, l’estimation du nombre de consultations pour Zika chez un médecin généraliste était de 2287 dont 1064 pour la troisème semaine de janvier.

Depuis l’émergence virale à la Martinique, l’infection a été confirmée chez huit femmes enceintes et chez deux patients atteints de syndromes de Guillain-Barré. Aucun certificat de décès portant la mention « Zika » n’a été rapporté à ce jour.

Basse-Pointe, Sainte-Luce et Sainte-Anne ne sont pas touchées

Toutes les communes sont touchées par le Zika, "ce qui témoigne d’une circulation virale homogène sur l’ensemble de l’île avec 10 communes dont l’incidence est supérieure à la moyenne départementale de 57 cas pour 10 000 habitants", précisent les médecins. Trois exceptions cependant : Basse-Pointe, Sainte-Luce et Sainte-Anne n’ont aucune déclaration de cas suspects, pour l'instant.



Rappel sur la maladie
Les symptômes se caractérisent par une éruption cutanée avec ou sans fièvre, fatigue, douleurs musculaires et articulaires, conjonctivite, maux de tête et douleurs rétro-orbitaires.

Un grand nombre de personnes infectées ne vont présenter aucun symptôme (de l’ordre de 80 %). Le traitement est symptomatique et la guérison intervient au bout de quelques jours dans la grande majorité des cas, seon les médecins.

Cependant, des complications neurologiques peuvent apparaître notamment le syndrome de Guillain-Barré, maladie caractérisée par une atteinte des nerfs périphériques, qui a été décrit au Brésil et en Polynésie française. 

Dans ces territoires, des microcéphalies et des anomalies du développement cérébral intra-utérin ont également été observées chez des fœtus et des nouveaux nés de mères enceintes pendant la période épidémique.