martinique
info locale

Les arbitres déposent le sifflet

société
Arbitre et carton rouge
encore une agression d'arbitre ! ©ROSE / MUELLER
Un jeune arbitre, mineur, a été agressé dimanche 21 février lors d'une rencontre de football. Les arbitres ne seront pas sur les terrains pendant trois semaines et attendent un signal fort de la Ligue dans le barème des sanctions.
Le jeune arbitre agressé, est licencié au Racing Club de Rivière Pilote. Après plusieurs sollicitations de ses dirigeants de club, il prend son sifflet pour diriger une rencontre de football. Dimanche 21 février au stade du Vauclin, il est agressé par un joueur multirécidiviste. 

L'agression se déroule devant son père et son tuteur (un arbitre désigné par la commission d'arbitrage) pour le superviser. C'est l'agression de trop pour les hommes en noir qui le mercredi 25 février décident de se réunir à 20 heures à la ligue de football de Martinique. Le ras le bol se manifeste dans les propos et dans les attitudes.. 
 
Les arbitres toutes catégories confondues décident ce mercredi 24 février à l'issue de leur réunion de ne pas diriger de rencontres de football pendant au moins trois semaines. Hugues Modestin, arbitre de football ne comprend plus cette violence qui s'est installée dans le football. "Nous travaillons pour renouveler le corps arbitral, et c'est un jeune mineur que l'on encourage à venir dans l'arbitrage. Vous n'imaginez pas le travail que nous accomplissons pour intéresser des jeunes à venir nous rejoindre et prendre un sifflet. Aujourd'hui c'est un arbitre qui est de nouveau blessé. Nous aurons une réunion avec le comité directeur de la ligue. Il faut revoir le barème des sanctions. et pourquoi pas envisager l'action en justice. Ailleurs dans les districts de France, on sanctionne".

Les deux cents arbitres de la Martinique ne vont pas diriger de rencontres pendant trois semaines. Ils réfléchissent à des mesures plus fortes pour stopper la montée de la violence dans cette discipline. Les arbitres déposent le sifflet ce vendredi 26 février. Toutes les sections seront affectées par ce mouvement qui pourrait durer trois semaines.
Publicité