martinique
info locale

Les pompiers ne sont que partiellement satisfaits

pompiers
Pompiers en grève
Les pompiers ont enflammé pneus et palettes devant les locaux de l'ancien Conseil Général à Fort de France (24 février 2016) ©F.Def
À l'issue d'une réunion dite de la dernière chance, hier soir (24 février) à l'ancien Conseil Général à Fort-de-France, les pompiers ont longuement discuté avec les élus afin de trouver le budget nécessaire à leur fonctionneent. Ils se disent partiellement satisfaits.
Àprès une arrivée en convoi remarquée, les pompiers ont brûlé pneus et palettes devant l’ex conseil général à Fort-de-France, pour prouver leur détermination avant de rentrer en réunion avec les élus hier après-midi (24 février). Une rencontre entre le préfet de région, Fabrice Rigolet-Rose, le président de l’association des maires, Maurice Bonté, le représentant de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique, Belfort Birota, qui est aussi le nouveau président du SDIS (Service d'Incendie et de Secours).
 

Les maires retardataires s'engagent à payer

Réunion à priori fructueuse car certains maires se sont engagés à payer, d'autres à échelonner leurs cotisations obligatoires. 8 communes sur 31 cumulent un retard dont une, en particulier depuis 2004. De son coté la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), s’est engagée à verser 18 millions d’euros au SDIS soit 3 millions de plus par rapport à ce qui était prévu.
 

"Des engagements fermes de la CTM", réclament les pompiers
 

Pour la coordination des pompiers il faut avant tout obtenir des engagements écrits. C'est fait pour l’association des maires, d’où une satisfaction partielle affichée par les grévistes. Ils restent mobilisés jusqu'à  lundi prochain (29 février), jusqu'à la signature de l'engagement d'Alfred Marie-Jeanne, président du Conseil Exécutif de la CTM. Aucune perturbation n'est annoncée, d'ici là.
Pompiers en grève
©F.Def

 

 
 
 
  
 
Publicité