publicité

Zika : Marisol Touraine vient s'assurer des mesures mises en place en Martinique

Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la Santé, en visite officielle en Martinique du 25 au 26 février 2016 dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Zika. 

© CITIZENSIDE/YANN BOHAC / citizenside.com / Citizenside PATRICE COPPEE / AFP
© CITIZENSIDE/YANN BOHAC / citizenside.com / Citizenside PATRICE COPPEE / AFP
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la Santé, en visite officielle en Martinique du 25 au 26 février 2016 dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Zika. À son programme, des rencontres avec les services en charge de la lutte anti-vectorielle et les professionnels de santé qui assurent la prise en charge des patients. La ministre vient se rendre compte en particulier, de la prise en charge des formes aggravées de la maladie (femmes enceintes et syndrome de Guillain Barré).

Épidémie majeure

Depuis décembre 2015, une épidémie majeure de Zika sévit en Amérique du Sud, en Amérique centrale, dans la Caraïbe et en particulier en Martinique (plus de 6000 cas cumulés à ce jour). Le territoire est toujours en phase épidémique depuis le 20 janvier 2016. "Le niveau d’alerte est aujourd’hui élevé, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a déclaré que l’épidémie de Zika constituait une urgence de santé publique de portée internationale", confirme Marisol Touraine. "Cela signifie concrètement que les recherches pour le développement d’un vaccin vont s’accélérer. Des initiatives à la fois publiques et privées sont d’ailleurs déjà en cours".

Semaine de destruction de gîtes larvaires

Dans la très grande majorité des cas où des symptômes apparaissent, ils sont bénins : Maux de tête, courbatures ou fatigue. Dans des cas plus rares, les effets du virus sont plus graves et peuvent entrainer un syndrome de Guillain Barré, c’est-à-dire des complications neurologiques sévères. Le lien entre la contamination de femmes enceintes et le développement de malformations congénitales est par ailleurs très fortement suspecté.

Ce virus est transmis par l’intermédiaire d’une piqûre de moustique du genre Aedes. "C’est actuellement la seule transmission formellement attestée au niveau international", explique la ministre. En Martinique, depuis le 20 et jusqu'au samedi 27 février 2016, toutes les autorités et la population, mènent la lutte pour la destruction des gîtes larvaires, dans l'espoir de faire disparaître rapidement cette épidémie.
 
Programme de la visite de Marisol Touraine

Jeudi 25 février

Gestion de l’épidémie - Résidence préfectorale (Fort-de-France)-Réunion avec les membres de la cellule de gestion Zika et les élus

Vendredi 26 février

Lutte Anti-Vectorielle - L’Ermitage – Fort-de-France (RDV école Cardin)
Visites domiciliaires avec la cellule de LAV, les équipes de la municipalité de
Fort-de-France et les Volontaires du Service Civique

Prise en charge des formes aggravées de l’épidémie : Syndrome Guillain Barré et femmes enceintes-La Meynard – Fort-de-France
Présentation de la réponse sanitaire (renforts humains et matériels)
Visite des services du CHUM (services de la MFME)
Visite des services du CHUM (service de réanimation)

Échange avec les professionnels de la santé - ARS – (Etang Z’ abricots) -Table ronde avec les professionnels de santé-Visite des bureaux de la CIRE et de la LAV (Lutte anti vectorielle).

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play