publicité

22 apprentis récompensés par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat organisait jeudi 12 juillet 2019, la première édition des "Majors de l’Apprentissage". L'occasion de récompenser 22 apprentis les plus méritants du C.F.A.
 

Les Majors de l'Apprentissage, honorés par l'ensemble des équipes du CFA des Métiers, entourés du président et d'élus de la CMAR Martinique. © Chambre de métiers
© Chambre de métiers Les Majors de l'Apprentissage, honorés par l'ensemble des équipes du CFA des Métiers, entourés du président et d'élus de la CMAR Martinique.
  • Par Guy Etienne
  • Publié le , mis à jour le
Lors de cette cérémonie qui s’est déroulée jeudi (11 juillet 2019), au Centre de Rivière-Salée, 22 apprentis les plus méritants du Centre de Formation d'Apprentis (CFA), ont été récompensés. 10 prix spéciaux ont également été attribués à d’autres élèves, pour leur comportement jugé exemplaire tout au long de leur formation.

Les précisions de Maryse Claveau, responsable de filière à la chambre consulaire, et référente de la manifestation.

Maryse Claveau

Maryse Claveau, responsable de filière à la chambre consulaire, et référente de la manifestation.
Aujourd’hui la France compte 400 000 apprentis, soit seulement 7% des jeunes de 16 à 25 ans. Or, 70% d’entre eux trouvent un emploi dans les sept mois suivant leur formation selon le gouvernement, d’où le Plan de Transformation de l’Apprentissage lancé en février 2018.

L’objectif est de faire reconnaître ce cursus comme une voie d’excellence et d’avenir, car trop souvent pointée du doigt au contraire comme une "voie de garage".

Maryse Claveau

Cet accompagnement permet de se former à un métier et de s’intégrer plus facilement à la vie et à la culture de l’entreprise !
L’apprentissage est donc une porte d’entrée dans le monde du travail et l’opportunité de bénéficier de l’accompagnement et de l’expérience d’un professionnel qualifié. Cet accompagnement permet de se former à un métier et de s’intégrer plus facilement à la vie et à la culture de l’entreprise.

Dans le cadre du contrat d’apprentissage, l’apprenti bénéficie d’une rémunération variant en fonction de son âge et à chaque nouvelle année d’exécution du contrat. Avec ce statut, il est considéré comme un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle et celle de l’entreprise lui sont applicables dans les mêmes conditions que pour les autres employés. Le temps de travail est également identique.

Cependant, l’employeur doit lui permettre de suivre les cours théoriques professionnels et les heures de formation en CFA, sont comprises dans le temps de travail effectif.
La chambre de métiers de Martinique honore ses stagiaires. © Chambre de métiers
© Chambre de métiers La chambre de métiers de Martinique honore ses stagiaires.

Sur le même thème

  • formation

    Quelles sont les perspectives d’emploi pour les jeunes ?

    De nombreux jeunes font le choix de quitter la Martinique, pour se former ou travailler, par manque de débouchés. Dans le secteur du tourisme par exemple, certains étudiants abandonnent leurs études, d’autres se reconvertissent, ou partent travailler à l’étranger.

  • formation

    Le RSMA donne de l'espoir à la jeunesse martiniquaise

    Chaque année, ce sont près de 1000 jeunes (filles et garçons) âgés entre 18 et 25 ans qui passent par le RSMA (Régiment du Service Militaire Adapté), pour apprendre un métier dans une trentaine de filières, encadrés par des militaires.

  • formation

    Le secteur de la banane recrute

    100 postes sont à pourvoir chaque année dans le secteur de la Banane. Pour combler le manque BANAMART, le Pôle Emploi et la FAFSEA (Fond national Assurance Formation des Salariés des Exploitations et entreprises Agricoles) proposent une formation de 3 mois à des stagiaires motivés.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play