262 soignants ont sollicité un entretien avant toute décision sur un possible schéma vaccinal

coronavirus
Vaccination / vaccin
Vaccin en cours (image d'illustration). ©Martinique la 1ère
Le personnel soignant a jusqu'au 31 décembre 2021 pour entamer un schéma vaccinal. Ceux qui sont récalcitrants à la vaccination passent par la conférence régionale santé d'autonomie (CRSA) fondée le 7 décembre 2021). Cet organisme permet aux professionnels de la santé non vaccinés de continuer à travailler temporairement sous certaines conditions.

Dans quatre jours (date butoir le 31 décembre 2021) le personnel soignant devra entamer un schéma vaccinal. Dans le cas contraire, les agents seront suspendus ou réorientés. 

Pour ceux qui sont réticents  à se faire vacciner, la conférence régionale santé d'autonomie  a été créée  le 7 décembre 2021

Les inscriptions sont ouvertes depuis la semaine dernière jusqu'au vendredi 31 décembre 2021 midi, sur le site crsa-martinique.fr ou par téléphone au 0596 42 72 68. En une semaine, 262 personnes se sont déjà inscrites.

Jean-Luc Fanon, gériatre au CHUM, président de la CRSA.

Dr Fanon CRCA

Un entretien primordial

La structure est composée de 92 titulaires, renforcés par des élus, des organismes sociaux, des syndicalistes, des représentants de l'Etat. Tous ces acteurs sont répartis en huit  collèges. 

Une fois inscrits, les personnels soignants seront reçus par un binôme. Cette rencontre individuelle peut se faire en présentiel à l'espace Sonate ou en distanciel.

Lors de ce rendez-vous, les représentants de la chambre doivent répondre à toutes les questions que se posent les personnes inscrites. L'objectif avoué est de pousser l'agent à franchir le pas et entamer son schéma vaccinal. 

entretien CRCA

8 jours de réflexion 

Une fois l'entretien terminé, le professionnel de la santé a 8 jours pour réfléchir. S'il décide de faire sa première dose, il ne sera pas suspendu et pourra continuer à venir travailler avec des tests PCR quotidien jusqu'à sa deuxième dose. Dans ce cas, il n'y aura aucune suspension ou retenue sur le salaire. 

S'il décide de ne pas se faire vacciner, le salarié devra passer devant la cellule de reclassement pour savoir s'il est suspendu ou réorienté.