martinique
info locale

Une 3e offre de reprise pour France-Antilles

social
France antilles
©guadeloupe.fr
Un nouveau repreneur potentiel s’est manifesté le 12 septembre 2019 par lettre recommandée, dans le cadre de la procédure d'appel d'offres lancée le 2 août dernier par l'administrateur judiciaire. Il s’agit d’un consortium de chefs d’entreprises de Guadeloupe.
Les candidats à la reprise du groupe France-Antilles avaient jusqu’au vendredi 13 septembre 2019 pour faire parvenir leurs dossiers au cabinet de l’administrateur judiciaire. La veille de la clôture des offres, est venue s’ajouter une 3e proposition : celle de 3 chefs d’entreprises de Guadeloupe : Bruno Blandin, Mario Moradel, et Jean-Yves Frixon.
 

Les chefs d’entreprises font une offre globale


Bruno Blandin est notamment le patron d’une grande concession allemande. Ses partenaires, Mario Moradel et Jean-Yves Frixon sont les patrons de la Société Anonyme Eclair TV basée en Guadeloupe. Ce consortium proposerait une offre globale Antilles-Guyane, contrairement aux deux autres concurrents.
 

"L’offre n’est pas figée", précise le consortium.


Selon nos informations, ce dossier envisagerait entre 10 à 15% du maintien des effectifs sur les trois DFA, ce qui risque de crisper un peu plus les quelques 269 employés actuellement en quête d’un nouvel horizon. Mais "cette offre est susceptible d’évoluer" précisent les patrons candidats.

Rappelons que les deux autres dossiers ont été déposés par Olivier Laouchez (du groupe Trace) et Robert Moy (d’Alizés TV de Guadeloupe). Leur proposition respective concernerait uniquement les sociétés de radios CFM (nostalgie Guyane) et SPMAF (nostalgie Guadeloupe et Martinique).
 

Le plan de continuation est aussi sur la table


Quant au plan de continuation sur lequel planche l’actionnaire principal, Aude Jacques-Ruettard (patronne de la holding AJR Participations et petite-fille par alliance du défunt magnat de la presse Robert Hersant), il serait toujours à l’étude en vue de la poursuite de l’activité des différents titres, parallèlement aux 3 offres de reprise.
 

L’administrateur judiciaire rencontre le personnel ce jeudi


Un CSE (Comité Social Economique) extraordinaire est prévu ce jeudi 19 septembre 2019 avec le cabinet de l'administrateur judiciaire Carboni / De Thoré qui doit présenter dans le détail, les 3 offres en concurrence et les échéances à venir.
 
En cessation de paiement depuis le 31 mai 2019, le groupe France-Antilles a été placé en redressement judiciaire le 25 juin 2019, avec une période d'observation de six mois. 
Publicité