40 à 60 % de pluies de plus en octobre 2020 en Martinique

météo
Pluies
La pluie s'invite au réveillon de ce 24 décembre 2020. ©Pixabay
Le mois d'octobre a été particulièrement humide en Martinique cette année. Si aucun cyclone n'a concerné l'île, les ondes tropicales et leur "masse d'air pluvieuse et orageuse" se sont multipliées. Météo France Martinique enregistre des records de pluviométrie dans certaines communes. 
Jusqu'à 640 millimètres de pluie au Lorrain. La commune du Nord Atlantique n'avait pas autant été arrosé depuis 1972. 24 jours de pluie sur 31 au Lamentin, soit un jour de moins que le record d'octobre 2001 et 2013. Les éléments de mesure de Météo France Martinique semblent s'être affolés en ce mois d'octobre 2020, alors même qu'aucun cyclone n'a concerné l'île. 
 

Des pluies considérables 


En cause, de nombreuses ondes tropicales qui sont passées au-dessus de l'arc antillais, entraînant derrière elles une masse d'air pluvieuse et orageuse sur plusieurs jours parfois.
 

En conséquence, il a beaucoup plu en octobre sur quasiment toute la Martinique et surtout en fin de mois.

Globalement il est tombé 40 à 60% de plus que d'ordinaire (sauf sur le Nord caraïbe où la pluviométrie est plus proche de la normale) et de nombreux records pour un mois d'octobre ont été battus depuis l'ouverture des stations depuis 20, 30 ou 40 ans :

Lorrain 640mm (1972), Marigot 592mm (1996), Rivière-Pilote 453mm (1997), Sainte-Anne 359mm (1993), Trinité 479mm (2003), Vauclin 334mm (1992).


C'est sur la commune du Lamentin que les pluviomètres ont été le plus sollicités avec 24 jours de pluie à plus d'un millimètre et 6 jours avec plus de 30 millimètres. 
 

Il faut remonter à 2008 pour trouver une pluviométrie plus forte (même si on est loin du record d'octobre 1990 avec 2 fois plus de pluie à cause du passage du cyclone Klaus).

À noter : 8 jours dans le mois avec le ciel illuminé par des orages localement intenses.


Beaucoup de pluies et donc beaucoup d'eau qui ont permis de remplir les réserves d'eau après un carême particulièrement sec cette année et de nombreuses coupures d'eau au robinet des Martiniquais. 
 

Ce mois d'octobre rattrape un peu le déficit des mois précédents et le cumul sur les 3 derniers mois est à peu près normal.

Les modèles de prévision saisonnière s'accordent pour dire que le phénomène la Ninā va atteindre son maximum d'intensité en décembre. La conséquence sur les Antilles est une pluviométrie légèrement excédentaire ou normale pour la saison.


Une nouvelle rassurante pour les prochains mois. Personne n'a oublié les nombreuses coupures d'eau sur les communes du centre et du sud de l'île en début d'année.