publicité

Le 8e festival de haute taille du François prend une dimension internationale

Le 8e festival international de haute taille et des quadrilles du monde, est lancé mardi 18 juin au François. 26 groupes de danse dont 4 originaires de Jamaïque, Dominique, Saint-Vincent et Paris, se produiront en différents points de la ville, mais également au Lamentin et à Sainte-Anne.

Les différents groupes sont accueillis en musique à l'aéroport Aimé Césaire de Martinique. © BEJ
© BEJ Les différents groupes sont accueillis en musique à l'aéroport Aimé Césaire de Martinique.
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le
Pour la 8e édition de cette manifestation, les organisateurs ont choisi de mettre à l'honneur la diaspora de la haute taille.

Quatre groupes internationaux sont invités à ce festival : Januka de la Jamaïque basé à Londres (Angleterre), Know your Culture de la Dominique basé dans le New-Jersey (USA), La Gracia Dance Compagny de Saint-Vincent, et Arts Créoles Martinique et Guadeloupe, basé à Paris (France). 

L'édition 2019 regroupe également 8 formations du François, 14 sections des autres villes martiniquaises.


Berceau de la haute taille


La ville du François est le temple de la haute taille. Ceci s’explique, selon les historiens, par le nombre important d’habitations présentes sur ce territoire à l’époque coloniale. Ce nom vient d'une coupe de robe très prisée que portaient les dames qui se rendaient au bal. 

Les organisateurs ont accueilli leurs invités comme il se doit à l'aéroport Aimé Césaire au Lamentin.
Démonstration Haute Taille

L'objectif est de découvrir cet art traditionnel


26 groupes de danse et de musique présenteront des animations et des spectacles sur podium et en plein air en différents points du François et dans deux autres communes de Martinique : Le Lamentin et Sainte-Anne. 
Des matinées d’échange entre les groupes invités et les formations locales mais également des master-class dans des écoles du François sont aussi envisagés.

L'objectif est de partager les pratiques culturelles des invités et de découvrir (pour certains), cet art traditionnel qui a pris naissance dans cette ville martiniquaise.

Sur le même thème

  • traditions

    Eddy Badol est un pêcheur de crabes passionné

    Pour la préparation du célèbre matoutou de Pâques, les crabes sont recherchés. Les chasseurs de crabes ne chôment pas en ce moment. Eddy Badol a commencé à placer ses ratières dès le 15 février et à ce jour il a déjà capturé 300 crabes.

  • traditions

    Le Bèlè martiniquais traverse le temps

    La 2e édition du Bèlè Djouba se tiendra du vendredi 8 au dimanche 10 juin au Parc Culturel Aimé Césaire à Fort-de-France, avec des spectacles, des conférences et une initiation au tambour. Le Bèlè, une musique et une danse qui font partie de l’histoire de la Martinique.

  • traditions

    La tenue traditionnelle est toujours d'actualité

    Plusieurs centaines de personnes ont revêtu leur tenue traditionnelle pour un déjeuner dansant dimanche au François. Ce rassemblement qui a fait la part belle aux tenues d'antan était à l’initiative de la jeune association "La Matchioukan’".

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play