9 millions de déficit de fonctionnement au SMTVD : plainte a été déposée contre X

justice
Déchetterie / Siège SMTVD
Siège de la SMTVD (Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets). ©SMTVD
Belfort Birota porte plainte contre X pour "abus de biens sociaux", conséquence d’un déficit de fonctionnement estimé à 9 millions d’euros selon un rapport de la Chambre Régionale des Comptes, dans ce dossier tentaculaire. Le nouveau président du Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets (le SMTVD), entend "appliquer à la lettre les recommandations de la CRC pour redresser la structure".

6 mois après sa nomination à la tête du Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets (SMTVD), Belfort Birota porte plainte contre X pour "abus de biens sociaux", après qu’il a découvert un déficit de fonctionnement estimé à 9 millions d’euros par la Chambre Régionale des Comptes.

Le SRPJ m'a présenté son rapport dans lequel j’ai constaté qu’un certain nombre de véhicules, 4 pour être précis, ont été vendus à des particuliers en dessous de l’argus et de l’estimation faite par les services. En tant que président de la structure, donc je défends les intérêts du SMTVD, puisque président du conseil syndical et au nom de mes collègues également, j’ai porté plainte contre X et contre toute personne qui serait concernée par la vente de ces voitures, parce que tout cela est considéré me dit-on, comme de l’abus de biens sociaux.

Belfort Birota

Un dossier tentaculaire   

Le 17 février dernier, les enquêteurs de la section financière du SRPJ (Service Régional de la Police Judicaire) avaient déjà perquisitionné les locaux de la structure installée au Robert, ainsi que le domicile de l’ancien président et maire du Macouba, Sainte-Rose Cakin. A la suite de ces investigations, la Chambre Régionale des Comptes a découvert que près de 60 millions d’euros auraient disparu des comptes des comptes du SMTVD.

La nouvelle gouvernance est tout cas déterminée à faire toute la lumière sur ce Syndicat, car "nous ne voulons pas être tenus responsables des manquements, si manquements il y a eu" souligne fermement Belfort Birota. Son obsession est de "redresser la structure", à l’horizon 2026.

Tout le monde sait en comptabilité comment résoudre un déficit fonctionnement : il suffit tout simplement de faire des économies sur tout, autrement dit réduire la voilure. La CRC (Chambre Régionale des Comptes) nous a fait un certain nombre de recommandations, que nous entendons appliquer à la lettre et la CRC pense que si nous respectons ses recommandations, nous allons nous allons pouvoir sortir de cette difficulté d’ici à 2026.

Belfort Birota (joint par Alain Livori)