À Grenade, l’hôtel 5 étoiles le Sandals est à l’origine d’un foyer de contamination de COVID-19

océan atlantique
Grenade l’hôtel Sandals
À Grenade l’hôtel 5 étoiles le Sandals est à l’origine d’un foyer de contamination important de COVID-19. ©sandals
Des touristes porteurs de COVID-19, ont infecté les salariés de l’hôtel 5 étoiles le Sandals, situé sur l'île de la Grenade. Ces employées ont contaminé leurs proches et des membres de leurs communautés. Le gouvernement applique des mesures strictes pour freiner la propagation du virus.
 
Sur l'île de la Grenade, en l’espace de 3 jours, près de 40 personnes ont été testées positives pour le coronavirus.

Un client à Sandals, un hôtel all-inclusive de 5 étoiles, a contaminé 8 autres touristes et des employées. Environ 200 Grenadiens travaillent à l’hôtel.

Les salariés qui étaient masqués se mêlaient aux clients qui n'en portaient pas systématiquement.

Sans savoir qu’il était malade, un salarié est rentré chez lui à Post Royal, un village situé sur la côte est de la Grenade. Il a eu le temps de retourner au travail avant de tomber malade.

Depuis, 13 membres de sa famille ont été testés positifs au virus. Deux enfants de cette famille étaient scolarisés sans savoir qu’ils avaient la maladie.

Selon le docteur Shawn Charles, le chef des services médicaux de la Grenade, le nombre de malades va augmenter.

Des cas liés à ce foyer de contamination ont été confirmé dans l’île sœur de Carriacou.
 

Sandals aurait contourné les protocoles


Des médias sur place, accusent Sandals d’un non-respect des protocoles. Plusieurs personnes, venant de l’étranger auraient obtenu des exemptions. Elles n’avaient pas d’obligation de présenter un dépistage négatif pour la COVID-19.

Les tests aléatoires de contrôle n’ont jamais été effectués selon les règles des protocoles.

Le groupe Sandals, dont le siège est à la Jamaïque, possède plusieurs hôtels dans la Caraïbe. Quatre jours après la détection des premiers cas à la Grenade, le groupe n’a toujours pas fait de déclaration.
 

Réaction ferme du gouvernement


Le soir du 14 décembre 2020, le premier ministre, Keith Mitchell s’est adressé à la population.

En toute urgence, nous avons demandé à rencontrer les propriétaires. Il est évident que l’hôtel n’a pas respecté les protocoles.

Keith Mitchell, premier ministre de Grenade

Keith Mitchell Premier ministre de la Grenade
Keith Mitchell, premier ministre de la Grenade. ©archives
Il a confirmé que les salariés de Sandals doivent dormir sur place. Les clients qui sont testés positifs doivent rester en quarantaine à l’hôtel pendant 10 jours.  Les autres peuvent prendre leurs avions.

Pour mieux protéger les salariés, le gouvernement compte durcir les protocoles dans tous les hôtels. Les infrastructures hospitalières du pays ne peuvent pas faire face à une contamination massive.
Grenade hôpital central
L'hôpital central de la Grenade situé dans la capitale Saint-George's. ©archives
Pour protéger l’économie qui a été sévèrement touchée par la longue période de confinement, le Premier ministre ne veut pas fermer les frontières.

Il souhaite trouver un équilibre entre le besoin de protéger les vies et la protection des moyens de subsistance, notamment dans le secteur de l’accueil.
 

Nouvelles restrictions pour freiner le virus


À partir du 15 décembre 2020, un maximum de 10 personnes est autorisé à assister aux mariages et aux obsèques.

Seule la vente à emporter est autorisée dans les restaurants. Les événements sportifs et culturels sont annulés.
Un couvre-feu commence à 22 heures.
 

Ça me fait de la peine d’appliquer ces mesures. Nous avons fait beaucoup sacrifices cette année.

Keith Mitchell, premier ministre de la Grenade


Le vaccin contre la COVID-19 sera disponible à la Grenade en février ou mars de 2021.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live