publicité

Les abus sexuels contre les mineurs en augmentation à Trinidad et Tobago

Selon les services de police de Trinidad et Tobago (TTPS) la criminalité envers les enfants est en hausse dans le pays. Depuis le début de l’année 2018, cinquante plaintes ont été enregistrées. Et les autorités demandent aux parents d’être attentifs aux signes d’alerte.

Illustration © M.N.
© M.N. Illustration
  • Maurice Nagou
  • Publié le
Cinquante plaintes pour abus sexuel envers les enfants à Trinidad ont été enregistrées depuis le début de cette année 2018. Trente cas de pénétration sexuelle, 19 cas d’attouchement et 1 cas de relation sexuelle avec une enfant de 14 ans. Ces chiffres ont été révélés au cours d’une conférence de presse de la police Trinidadienne jeudi 1er mars à Port Of Spain.  

Sergent Michelle Lewis lors de la conférence de presse de la police Trinidadienne jeudi 1er mars à Port Of Spain.  
 © DR
© DR Sergent Michelle Lewis lors de la conférence de presse de la police Trinidadienne jeudi 1er mars à Port Of Spain.  

Pour le sergent Michelle Lewis, "les pénétrations sexuelles d’enfants représentaient plus de 60% des cas en 2015, 2016 et 2017. Nous avons également constaté que les attouchements sexuels constituent la seconde forme d’agression à l’encontre des enfants".



Un meilleur recensement




Avec 406 cas, l’année 2017 représente le plus fort taux d’abus sexuels depuis la création en 2015 d’une unité de protection des enfants. 



Les attouchements sexuels constituent la seconde forme d’agression à l’encontre des enfants, mais il est difficile de conclure à une flambée d’agressions de ce type puisque le phénomène est maintenant mieux pris en compte et que le recensement depuis trois ans est mené de façon systématique.

De ce fait les cas d’arrestation et d’inculpation par les services de police sont en augmentation : 289 arrestations en 2017, contre 184 en 2016 et 73 en 2015.




Davantage de vigilance face aux signes d'alertes




La police demande aux parents et à ceux qui ont la charge d’enfants d’être plus vigilants sur les signes d’alerte émis par les enfants comme la "difficulté pour marcher ou s’asseoir, réticence à se dévêtir en présence d’autres personnes avec lesquelles cela ne posait aucun problème auparavant" explique le sergent Michelle Lewis.

 Les chiffres révèlent enfin que les filles représentent une cible plus importante que les garçons en matière d’abus sexuel.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play