Affaire Ceregmia : les trois professeurs tentent de retrouver leurs postes

justice
Affaire de justice
Les protagonistes de l'affaire Ceregmia et leurs avocats (cour d'appel de Fort-de-France, mardi 20 février 2018). ©Martinique La 1ère
La cour d'appel de Fort-de-France a examiné mardi 20 février, le recours déposé par les trois universitaires mis en examen dans le cadre de l'affaire de détournements de fonds au Ceregmia (laboratoire de recherche de l'université). Le jugement est attendu le 13 mars prochain.
Les trois professeurs d'université, Fred Célimène, Kinvi Loghossa et Éric Carpin, mis en cause dans l'affaire de détournements de fonds au Ceregmia, (laboratoire de recherche), étaient devant les magistrats de la cour d'appel de Fort-de-France, mardi matin (20 février 2018).

Leurs avocats réclament la levée de leur contrôle judiciaire, décidé depuis janvier 2016. Maîtres Rioul-Rosier, Bellemare et Senart ont plaidé en ce sens car le 8 novembre 2017, le conseil d'État a annulé le licenciement des trois professeurs.

La levée du contrôle judiciaire leur permettrait de retrouver leurs postes à l'Université des Antilles. Le jugement est attendu le 13 mars prochain.

(Re)voir le reportage de Franck Zozor et Guilhèm Fraissinet