martinique
info locale

Ni agouti, ni manicou, ni crabe dans les assiettes cette année à la Dominique

monde
Dominique crabe et callalo
A la Dominique, le crabe et le callaloo ne sera pas au menu pour la fête d’Indépendance ©dominica recpies
À la Dominique, la saison de la chasse et de la pêche de certaines espèces est annulée. Le passage de l'ouragan Maria en 2017 a décimé la flore et la faune du pays. La population est obligée d'oublier les plats traditionnels, consommés à cette période de l'année, autour de la fête de l'indépendance.
À la Dominique, la saison de la chasse et la pêche débute habituellement le 30 septembre de chaque année. La population est friande de la chair d'agouti, de manicou, de crabe et de grenouilles, mieux connus sous le nom de "Mountain Chicken", ou Poulet des Mornes.  Ces viandes font parties des plats traditionnels préparés pour la fête de l'indépendance, célébrée le 3 novembre.
 

À cause du dévastateur ouragan Maria


En 2017, l'ouragan Maria a décimé la flore et la faune de la Dominique. Le département des forêts constate que les espèces peinent à se remettre. Le gouvernement a donc décidé d'annuler la saison de la chasse et de la pêche.

Il n'y aura pas soupe de crabe et callaloo, ni le crabe farci. Le ragoût d'agouti et de manicou ne sera pas au menu. Il est également interdit de chasser les canards et les pigeons.

La chasse au Mountain Chicken, le Poulet des Mornes, une espèce de grenouille géante, est interdite depuis 2003. Cette population d'amphibiens est dans un état critique. Une maladie l'a presque exterminé alors que c'est l'ingrédient essentiel du plat traditionnel de la Dominique.
Dominique Mountain Chicken
Le Mountain Chicken de la Dominique ©dominicanpost
Les individus qui ne respectent pas cette interdiction encourent une amende de près de 2.000 euros et une peine de prison de 3 ans.

La population des perroquets endémiques de la Dominique est dans une situation critique


En 2015, le gouvernement de la Dominique s'est félicité pour ses efforts à sauver les deux espèces de perroquets endémiques du pays. Les populations des Sisserou ou Imperial Parrot qui figurent sur le drapeau de l'île et le Jaco, un perroquet plus petit, avaient fait un retour remarquable.
Dominique perroquets
A la Dominique on essaie de sauver les perroquets endémiques comme le Sisserou ©ifaw
Après l'ouragan Maria, on ne sait pas combien de perroquets ont survécu. Les rescapés doivent faire face à la destruction de leur habitat naturel et de leur source de nourriture. Les forêts de la Dominique ne seront pas rétablies avant plusieurs années.




 

 
Publicité