martinique
info locale

L'Aïd-el-Kébir : la plus importante fête de la communauté musulmane

religion
Musulman
Rassemblement des musulmans ce dimanche à Garges-les-Gonesses en présence du martiniquais Salim Deston (deuxième en partant de la gauche) ©RS
Les musulmans de la Martinique et du monde entier célèbrent à partir de ce dimanche 11 août 2019, et pendant quatre jours, l’Aïd-el-Kebir. Il s'agit de la fête du sacrifice du mouton, qui marque aussi la fin du pèlerinage à La Mecque.
La "fête du sacrifice" (appelée aussi "grande fête"), en référence au mouton qui est sacrifié à cette occasion, demeure pour les musulmans une fête de partage et de fraternité. Elle est célébrée durant 4 jours.

Le premier acte à accomplir, est la prière du matin à la mosquée. Les fidèles martiniquais se sont réveillés très tôt ce dimanche matin (11 août 2019), pour y participer. Ils étaient parés de leurs plus beaux habits et se sont salués mutuellement.
 

La symbolique de cette fête


L’Aïd-el-Kébir,  appelée aussi l'Aïd-el-Adha dans la tradition prophétique musulmane, est une commémoration de la soumission d’Ibrahim à son Dieu. Abraham pour les judéo-chrétiens, à qui  Dieu avait demandé de sacrifier son fils (Ismaël pour les musulmans, Isaac pour les chrétiens et les juifs), sur un autel. C’est avant tout la fête de la dévotion et de la foi. Pour les musulmans, la foi d’Ibrahim, mise à l’épreuve par Dieu, a été récompensée par la survie de son fils. 

Selon le Coran, Ismaël élevé dans la foi, a accepté d’être immolé par son père. Quand ce dernier, par obéissance, décide de passer à l’acte, Dieu a envoyé un bélier par l'entremise de l’ange Jibril (Archange Gabriel), pour remplacer Ismaël. C’est non seulement la fête de la foi, mais aussi celle de la miséricorde.
 

L'Aïd-el-Kébir : le nom diffère à travers le monde


L'Aïd el-Kébir est nommé la Tabaski au Sénégal et dans d'autres pays de l'Afrique francophone de l'Ouest (Mali, Côte d'Ivoire, Bénin, Burkina Faso, Togo, Niger, Cameroun). 
Cette fête a une autre dénomination, Tafaska en Afrique du Nord et chez les Maghrébins de tradition Amazigh.
En Turquie, cette fête s’appelle Kurban Bayrami et dans les Balkans, Kurban Bajram. Le martiniquais Salim Destom a fait le déplacement à Paris. Ce dimanche 11 août 2019,  il a assisté à la prière et aux manifestations au stade de Garges-Les-Gonesses en région Île-de-France. 
Publicité