Alfred Marie-Jeanne est contesté dans son propre camp

élections
Alfred Marie-Jeanne
Alfred Marie-Jeanne lors du bilan de la CTM un an après (20 décembre 2016) ©Martinique 1ère
Des membres du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) contestent le choix de leur président Alfred Marie-Jeanne, de soutenir Fabrice Dunon dans le centre pour les législatives. Les frondeurs exigent que la candidate proposée par les militants soit investie sans délais.
Des membres du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais), dont Sylvain Bolinois et Marianne Malsa, contestent le choix d'Alfred Marie-Jeanne, président du conseil exécutif de la CTM et président du MIM, de soutenir Fabrice Dunon dans la circonscription centre-atlantique. Les frondeurs exigent que la candidate proposée par les militants (Aurélie Nela), soit investie sans délais. Mais voilà qu'Alfred Marie-Jeanne reçoit des soutiens de plusieurs Komité Patriyot de son mouvement.
Contestation au sein du Mouvement Indépendantiste Martiniquais à propos du choix du président Alfred Marie-Jeannne. ©martinique

Escarmouche sur les réseaux sociaux

Vendredi dernier (16 décembre), un communiqué signé de quelques membres du Komité Patriyot dont Sylvain Bolinois et Marianne Malsa, anciens élus du mouvement, dénoncent la position d'Alfred Marie Jeanne qui a décidé de soutenir Fabrice Dunon pour les législatives dans le centre-atlantique. 
Lettre contestataires
La lettre des contestataires... ©Réseaux socioaux
La riposte est venue samedi (18 décembre) sur  les réseaux sociaux. Les Komité Patriyot font front commun pour soutenir leur chef. Par le biais d’un autre communiqué. Ils dénoncent ce qu’ils considèrent comme un coup d’état pour déstabiliser le président un an après la victoire à la CTM.Ce même jour, la majorité de la CTM dresse le bilan de ses actions lors d’une réunion publique à Rivière-Salée et bien sûr le sujet est abordé. D’abord par Francis Carole, le chef du PALIMA (Parti Pour la Libération de la Martinique), qui dans son discours fustige ceux qui s’opposent à Alfred Marie-Jeanne en déclarant que ne pas rester dans l'unité c’est trahir le vote de décembre 2015. Et puis Alfred Marie-Jeanne explique : "ceux qui travaillent sous cape pour déstabiliser s’excluent d’office du Gran Sanblé". "Que ceux qui ne sont pas d’accord avec sa décision s’en aillent". Une façon de dire qu’il ne reviendra pas sur sa position.
 

"La position d'Alfred Marie-Jeanne est un choix personnel", commente Jean-Philippe Nilor

Vient dimanche (18 décembre), un entretien de Jean-Philippe Nilor sur ATV. Il déclare que pour lui le débat n’est pas clos mais qu’il doit se tenir dans les instances du parti. Son commentaire est sans équivoque : "La position d’Alfred Marie-Jeanne était un choix personnel en attendant une décision ferme du parti". Un débat qui s'est donc étalé sur la place publique, un fait rare dans l'histoire des indépendantistes martiniquais. Le comité national qui devra trancher la question, aura-t-il le courage d'aller à l’encontre de la position de son président ?