martinique
info locale

L'allocution d'Emmanuel Macron critiquée à gauche mais saluée par les patrons martiniquais

président de la république
Emmanuel Macron
Emmanuel Macron s'exprime lors d'une allocution télévisée, le 10 décembre 2018 à l'Elysée. ©(LUDOVIC MARIN / AFP)
Smic, heures supplémentaires, prime de fin d'année, CSG : les quatre annonces d'Emmanuel Macron pour calmer la colère des "gilets jaunes". Le chef de l'État s'est exprimé, lundi soir (10-12-2018), pour tenter de répondre à la crise. La CDMT et la FSM critiquent mais les patrons de l'AMPI saluent.
Le président de la République a décrété, lundi 10 décembre 2018, un "état d'urgence économique et sociale" lors d'une allucution d'une douzaine de minutes destinée à calmer la colère née du mouvement des "gilets jaunes". 

"Nous voulons une France où on peut vivre dignement de son travail, dès le début de l'année", a-t-il déclaré, en annonçant quatre mesures immédiates censées améliorer le pouvoir d'achat :

*Une "augmentation de salaire" pour les travailleurs au smic
*Des heures supplémentaires défiscalisées dès 2019
*Une prime de fin d'année pour les salariés
*La hausse de la CSG annulée pour les retraités modestes.

Qu'en pense-t-on en Martinique ? Philippe Pierre-Charles, membre de la commission exécutive de la CDMT (Centrale Démocratique Martiniquaise des Travailleurs), n'est pas convaincu car il estime que rien ne change fondamentalement sur le fond.

Réaction discours président (syndicat)

Pour sa part, Béatrice Bellay, première secrétaire fédérale des socialistes martiniquais, regrette que les grandes entreprises ne soient pas associées à l'effort collectif.

Réaction discours président (socialiste)

Chez les patrons c'est plutôt la satisfaction. Josiane Capron, présidente de l'AMPI (Association Martiniquaise pour la Promotion de l'Industrie), relève que l'augmentation du pouvoir d'achat ne devrait pas coûter un euro aux entreprises.

Réaction discours président (entreprises)


 
Publicité