Un ancien entrepreneur craint le pire pour l'avenir des "taxicos" martiniquais

transports
Lucien Polénor
Lucien Polénor, ancien enseignant et ancien entrepreneur martiniquais. ©Guy Etienne
La nouvelle organisation des transports en Martinique avec l'arrivée des BHNS du TCSP, semble condamner les chauffeurs de taxis collectifs, d'après l'ancien entrepreneur Lucien Polénor. Entretien intégral à suivre à la mi-journée, dans le journal radio de 13 heures.
Le TCSP est opérationnel depuis lundi dernier. Le projet s'est imposé au détriment du monorail, un autre projet qui a longtemps animé les débats. Le monorail était défendu à l’époque par un groupe de citoyens engagés et de syndicalistes, comme feu Marc Pulvar.
 
Lucien Polénord a été l’un des défenseurs de ce type de transport installé hors sol, comme il existe par exemple au Japon. Mais ce dossier n’a pas été retenu par les décideurs. Ce passionné de transports, ex-entrepreneur et professeur à la retraite, explique que le chantier du monorail qui devait couvrir une zone de 30 kilomètres aurait été plus rapide, avec moins d’impact sur l’environnement.

En outre, il considère que l’avenir des taxicos (chauffeurs de taxis collectif), lui paraît bien sombre dans la nouvelle organisation, parallèlement à l’évolution des technologies.

Lucien Polénor

Entretien intégral à suivre à la mi-journée, dans le journal radio de 13 heures.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live