publicité

L'angoisse s'accroît chez les salariés de la clinique Sainte-Marie avant la décision du tribunal

Le tribunal mixte de commerce a examiné mardi matin, la situation de la clinique Sainte-Marie, gérée par le groupe Capa santé depuis 2006. Sur les 163 salariés, une trentaine risque d’être licencié. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 14 septembre. 
 

L'inquiétudes des salariés de la clinique Sainte-Marie avec leur avocat, au palais de justice de Fort-de-France (11 septembre 2018). © Martinique La 1ère
© Martinique La 1ère L'inquiétudes des salariés de la clinique Sainte-Marie avec leur avocat, au palais de justice de Fort-de-France (11 septembre 2018).
  • Martinique La 1ère
  • Publié le
Le tribunal mixte de commerce a examiné hier matin (mardi 11 septembre 2018), la situation de la clinique Sainte-Marie à Fort-de-France, gérée par le groupe Capa santé depuis 2006.

Les débats avaient lieu à huis clos alors que le personnel piaffait dans le hall dans une angoisse perceptible. "Les salariés veulent savoir assez rapidement la position du groupe Capa", explique le bâtonnier Raphaël Constant, l'avocat du personnel.

Sur les 163 salariés, une trentaine risque d’être licencié. Le tribunal a mis sa décision en délibéré à vendredi prochain 14 septembre.

(Re)voir le reportage de Franck Edmond-Mariette et Marc Balssa.
Salariés clinique Sainte-Marie

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play