"Apprendre c'est réapprendre à rêver" : thème des journées nationales d'action contre l'illettrisme en Martinique

éducation
Illustration illetrisme
Illustration sur l'illettrisme ©Bridoulot/Play Bac Presse
Du 6 au 12 septembre 2021, l’ANLI organise la 8e édition des Journées nationales d'action contre l'illettrisme en Martinique. Il s'agit d'apporter des informations sur la réalité de cette difficulté et sur les moyens d'agir collectivement, pour mieux accompagner les personnes qui y sont confrontées.

La 8e édition des Journées Nationales d'Action contre l'illettrisme initiées par l'ANLI (l'Agence Nationale de Lutte contre l'illettrisme) donne un coup de projecteur cette année, sur la réalité de l'illettrisme et sur les moyens d'agir collectivement, face à l'isolement des personnes qui y sont confrontées.

Cette mise en lumière est d'autant plus nécessaire que la crise sanitaire actuelle renforce cet isolement.

Elle permettra de mieux faire connaître les actions à destination de celles et ceux qui sont en difficulté avec les compétences de base.

 

La période que nous traversons, met en lumière les fragilités et la nécessité de poursuivre l’effort massif de formation aux compétences de base, pour que la relance profite à tous et que chacun puisse se réaliser, particulièrement les plus jeunes.

Mission Régionale Illettrisme & Centre de Ressources Illettrisme

 

Plusieurs manifestations se dérouleront en Martinique durant la semaine (du 6 au 12 septembre 2021), parmi les 500 prévues partout en France.

L’objectif de l’ANLI est de fournir "des informations sur la réalité de l'illettrisme et sur les moyens d'agir collectivement, pour mieux accompagner les personnes qui y sont confrontées. La Martinique s'inscrit dans cette dynamique avec les partenaires et acteurs impliqués, chacun à son niveau, pour faire reculer l'illettrisme" précise la MIR (Mission Régionale Illettrisme).

 

Affiche / 8e journées illettrisme
Affiche des journées nationales d'action contre l'illettrisme (édition 2021). ©illettrisme-journees.fr

 

Selon une enquête "IVQ" (Information Vie Quotidienne) réalisée en 2014 par l’INSEE, 19% de la population martiniquaise avaient des difficultés à l’écrit et 13% étaient en situation d’illettrisme. Mais depuis 2018, il y a une amélioration d’après l’Institut des statistiques.

On parle d’illettrisme pour des personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n'ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l'écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonome dans les situations simples de la vie courante.

 

Il s'agit pour elles de réapprendre, de renouer avec la culture de l'écrit, avec les formations de base, dans le cadre de la politique de lutte contre l’illettrisme.

L'Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme

 

Les actions labellisées en Martinique

 

Illettrisme / 8e journée / actions
Manifestations labellisées en Martinique pour les 8e Journées Nationales d'Action contre l'Illettrisme en Martinique. ©ANLI / Mission Régionale Illettrisme

 

Le Conseil Départemental de l’Accès au droit de la Martinique  a réalisé dans la cadre des Journées Nationales d’Actions contre l’illettrisme :JNAI2021, une vidéo en 3D de  sensibilisation et d’information à destination du grand public intitulée  :

 "L’illettrisme n’est pas une fatalité, tu peux toujours aider et agir."

Illétrisme : Vidéo du CDAD de la Martinique

 

Quelques chiffres clés sur l’illettrisme en Martinique :
  • Les hommes sont plus souvent en difficulté face à l’écrit que les femmes : 17% contre 10% pour les femmes.
  • 22% des demandeurs d’emploi sont en difficulté face à l’écrit.
  • 10% des actifs occupés sont en situation d’illettrisme.
  • Les jeunes sont proportionnellement moins en difficulté à l’écrit que les personnes plus âgées : 5% des 16-26 ans contre 19% des 55-65 ans.
  • Selon la catégorie sociale, on constate que 38% des ouvriers non qualifiés sont en situation d’illettrisme, 22% sont des employés non qualifiés.
  • Les cadres et professions intellectuelles comptent peu de personnes en grande difficulté face à l’écrit ainsi que les employés qualifiés.
  • Le taux d’illettrisme des agriculteurs, artisans et commerçants et chefs d’entreprise est de 14%, proche de la moyenne régionale.
  • Les habitants du Nord de la Martinique sont plus souvent en difficulté que les autres : - 23% pour le Nord-Atlantique, - 20% pour le Nord-Caraïbes, - 10% pour le Centre et le Sud.

Source : Insee Dossier Martinique N°8 - Amélioration sur le front de l’illettrisme (Mars 2018)