Après le double meurtre de Rivière Salée, l’angoisse monte d’un cran en Martinique

justice
Crime au Marin
©Martinique 1ère
Depuis le début de l’année, douze homicides ont été commis sur l’île selon le chiffre officiel et quatorze selon le syndicat Alliance Police nationale. Le drame de Rivière-Salée, jeudi 9 juin 2022 ravive les peurs au sein de la population.

"Trop de fusillades et de morts dans mon pays, je suis vraiment triste". C’est un commentaire parmi tant d’autres déposé sur un réseau social par un internaute martiniquais après le meurtre de deux personnes tuées par arme à feu jeudi soir (9 juin 2022) dans une maison à Rivière Salée.

Sa réaction traduit le désarroi et la résignation qui se sont emparés de la population après ce nouveau drame sanglant. "Fizi ka rapôté pliss ki sa pou vakabons", souligne un autre avec le même dépit et la même impuissance.

Violence : photo scène de crime
La scène de crime dans une maison à Cité Nouvelle (Rivière-Salée). ©Marco Calmo Martinique la 1ère

A Rivière-Salée, c’est non seulement l’exécution de plusieurs balles dans la tête et dans la poitrine des occupants de la maison qui effraie mais aussi le sang-froid des tueurs qui semblent ne reculer devant rien ni personne pour accomplir leur forfait.

"Cette violence gratuite est insupportable", s’indignait déjà quelques heures plus tôt un autre internaute martiniquais après le meurtre d’un jeune homme de 28 ans à l’intérieur d’un restaurant-bar à Fort-de-France le 8 juin 2022.

Semaines après semaines, la liste des victimes s’allonge inexorablement comme une fatalité ? Le sentiment d’insécurité a fait place depuis longtemps à la peur, d’autant que ces crimes s’ajoutent à d’autres violences qui gangrènent la société.

SOS Kriz / contact / aide / solidarité
Le contact de la plateforme d'écoute de S.O.S Kriz Martinique. ©S.O.S kriz / DR

La plateforme de prévention SOS KRIZ a reçu pas moins de 1066 appels angoissés, rien que pour le mois de mai dernier. Concernant les meurtres à répétition, sa directrice Fabienne Sainte-Rose s’inquiète de voir la situation se dégrader en Martinique comme aux États-Unis.

Les gens sont confrontés à des nuits de terreur, d'insomnie, de doute, de peur pour leur vie. Ils ne dorment plus. Ces meurtres se passent devant leur maison ou près de chez eux dans des communes où tout le monde se connait. Le Covid nous avait plongés dans deux années angoissantes avec la peur de mourir de la maladie. Aujourd’hui tout le monde a peur de sortir et de se prendre une balle perdue

Fabienne Sainte-Rose plateforme SOS KRIZ

Depuis le début de l’année, selon un décompte, douze homicides ont été perpétrés en Martinique. À titre de macabre comparaison, on en dénombrait dix-neuf pour toute l’année 2018, vingt-cinq pour 2019, seize pour 2020 et seize pour 2021.

Scène de Crime

Douze homicides ont été perpétrés en Martinique depuis le premier janvier 2022.  Le chiffre officiel communiqué par le Parquet de Fort-de-France est cependant contesté par Thierry Baucelin, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police nationale.

Selon notre propre décompte, il y a eu quatorze homicides depuis le début de l’année sur tout le département. Ce qui est effrayant c’est le passage à l’acte par des méthodes de plus en plus inconsidérées et de plus en plus violentes. Les mecs tirent carrément n’importe comment à l’aveugle avec forcément des dommages collatéraux

Thierry Beaucelin secrétaire départemental du syndicat Alliance Police nationale.

Douze ou quatorze homicides en six mois en Martinique ? Quel que soit le chiffre exact, ça fait froid dans le dos. A titre de macabre comparaison, on dénombrait dix-neuf meurtre pour toute l’année 2018, vingt-cinq pour 2019, seize pour 2020 et seize pour 2021.