martinique
info locale

Après trente mois d'enquête la police interpelle un individu impliqué dans le meurtre de Yoan Darvin

faits divers
Police
©Image par Ahref (Pixabay)
Une opération de police judiciaire a permis l'interpellation le 13 mai dernier d'un individu de 36 ans, susceptible d'être l'auteur du meurtre de Yoan Darvin survenu le 26 octobre 2017. Recherché depuis plus de deux ans, le mis en cause a été placé en détention au centre pénitentiaire de Ducos.
Après deux ans et demi d'investigations, les policiers de la brigade anti-criminalité ont interpellé à proximité du quartier des Terres Sainville à Fort-de-France, le mercredi 13 mai 2020 en début de soirée, un individu recherché comme étant susceptible d'être l'auteur du meurtre de Yoan Darvin.
 

Rappel des faits


Le 26 octobre 2017, le corps de Yoan Darvin avait été découvert dans une ruelle de Volga Plage à Fort-de-France. L’autopsie avait mis en évidence la présence de deux tirs par arme à feu dans la tête. Un magistrat instructeur avait été saisi, du chef de meurtre, le 8 novembre 2017.
 

Deux ans et demi d'enquête


"Un travail minutieux de recoupements, de très nombreuses auditions ainsi que des surveillances ont permis de réunir des éléments sérieux mettant en cause un individu de 36 ans, né à Fort-de-France", précise le parquet de Fort-de-France.
 
Une première opération de police judiciaire avait été menée le 18 mars 2019, mais n'avait pas permis de procéder à son interpellation. La perquisition effectuée à son domicile avait néanmoins permis de découvrir un pistolet semi-automatique ainsi que des photographies le représentant avec une arme qui pourrait correspondre à celle utilisée pour l’homicide.
 
L'individu de 36 ans, né à Fort-de-France a été localisé à proximité du quartier des Terres Sainville, le 13 mai dernier en début de soirée. Il a été interpellé par les fonctionnaires de la BAC.
 

Placé en détention 


Entendu sous le régime de la garde à vue, le mis en cause a contesté toute implication dans les faits qui lui sont reprochés.
Présenté à un magistrat instructeur, il a été mis en examen des chefs d'homicide volontaire, acquisition, détention transport d'arme de catégorie B et refus de remettre aux autorités judiciaires la convention secrète de déchiffrement d'un moyen de cryptologie (code de son téléphone portable).
 
À l'issue de sa présentation devant le juge des libertés et de la détention, il a été placé en détention au centre pénitentiaire de Ducos.
 
"Diverses investigations restent à mener, notamment s'agissant du mobile de cet homicide" précise le procureur de la république Renaud Gaudeul. Ce dernier se félicite "de la persévérance des enquêteurs de la police judiciaire de Martinique, qui a permis, après deux ans et demi d'investigations, de procéder à l'interpellation de cet individu"