Après trois semaines de grève sur le réseau Mozaïk, le remboursement sera compliqué

transports
Bus (attente passagers)
Usagers du réseau Mozaïk. ©Martinique 1ère
Après trois semaines de blocage, les bus du réseau Mozaïk devraient à nouveau circuler sur les routes du centre de la Martinique. Pour les usagers, il s'agit désormais de se faire dédommager. Mais la procédure n'est pas si simple.
Après trois semaines sans bus, les usagers peuvent à nouveau espérer reprendre une vie "normale". Mais qu'en est-il des abonnements "Hebdo Liberté", "Campus", "Gran Moun" et "Liberté" payés pour le mois d'avril ? Qu'en est-il du préjudice financier des retards ou absences imposés par ces blocages ?



Le G.M.E. (Groupement Momentané d'Entreprises) "Ensemble pour Mozaïk" qui exploite le réseau reste très évasif. Dans un communiqué laconique qui annonce la reprise du trafic, la procédure de dédommagement mise en place tient en deux lignes. 



"Les demandes de dédommagements doivent être adressées soit par mail à l’adresse : contact.cftu@cftu-mozaik.fr soit par courrier à : C.F.T.U., Place des Almadies B.P.435 97204 Fort-de-France Cedex".



E-mail ou courrier


Une procédure dont les contours restent très flous. "Les usagers qui prennent des tickets à l'unité seront lésés, on ne sait pas ce qu'il en est. Et puis ce n'est pas précisé non plus comment ils vont dédommager. Est-ce que c'est au prorata du jour de blocage ? Est-ce que c'est la totalité ? C'est très vague, ils ne disent rien", insiste Manuella Amable-Potiron, présidente de l'association Usagers Transport de Martinique. 



La procédure interpelle également. Officiellement, pas de possibilité de se rendre 
au guichet."Le dispositif n'est pas encore mis en place. On réceptionne les demandes dès aujourd'hui et on mettra en place le dispositif dès demain. Les modalités du dispositif seront communiquées dans la journée", nous informe la responsable de la communication de la CFTU (Compagnie Foyalaise de Transports Urbain).

Selon Éric Bellemare président de FOC (Association Force Ouvrière Consommateur), la démarche en elle-même n'est pas anormale ou irrégulière, mais est stratégique. "Il y a des gens qui se diront "a pou mwen ékri sa, pou mwen fè sa" et qui ne le feront pas. Je pense que c'est une façon de décourager un certain nombre de consommateurs de se faire rembourser.

Il suffirait de dire que tous les coupons d'abonnement du mois d'avril sont valables pour le mois de mai et comme ça, cela dispenserait le consommateur, en plus du préjudice subi par l'absence de service public pendant trois semaines, d'avoir ensuite à faire l'effort d'écrire pour faire un e-mail ou un courrier. Surtout quand on sait que parmi les populations touchées, tous ne sont pas des adeptes de l'outil informatique
", insiste-t-il.



La CFTU n'a rien dévoilé de plus concernant la manière dont les usagers seront dédommagés.