L'arrestation de deux jeunes activistes fait monter la tension autour du commissariat de Fort-de-France 

sécurité
Blocage commissariat de FdeF
Un dispositif spécial a été mis en place aux abords du commissariat de Fort-de-France. Les activistes jouent au tambour et chantent devant l'édifice de la police nationale. ©Franck Edmond-Mariette
Deux jeunes gens ont été arrêtés par la police ce jeudi matin (16 juillet 2020) à leur domicile. Ils sont interrogés dans le cadre d'une enquête sur des violences présumées contre la police en mai 2020.
Depuis la mi-journée (jeudi 16 juillet 2020), des activistes sont rassemblés près du commissariat de la ville de Fort-de-France. Un dispositif spécial a été tout de suite mis en place aux abords du bâtiment.

Les activistes jouent au tambour et chantent devant l'édifice de la police nationale dans une atmosphère calme, mais peut-être précaire. Car les tensions entre les représentants de l'ordre et certains militants se prolongent depuis plusieurs semaines.

Les manifestants soutiennent deux de leurs camarades, arrêtés ce matin (jeudi 16 juillet 2020) par la police. Ces deux jeunes gens sont soupçonnés de faits présumés de violences contre des policiers le 15 mai 2020.

Ce jour-là, un jeune homme âgé de 20 ans comparaissait devant le tribunal à la suite d'échauffourées avec les forces de l'ordre, au quartier Pelletier au Lamentin le 9 février 2020.

Le jeune homme avait été reconnu coupable, condamné à 70 heures de travail général et à indemniser deux policiers pour le préjudice subi.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live