publicité

Les artistes de la 17e édition du Festival "Biguine-Jazz" réussissent leur soirée inaugurale

La soirée inaugurale de la 17e édition du Festival Biguine Jazz (FBJ) qui se déroulait aux Trois-Ilets (vendredi 9 août 2019), a tenu toutes ses promesses. Le nombreux public a salué les performances artistiques de Chris Combette, Mario Canonge et Erik Pédurand.

L’histoire de Chris Combette est métisse par essence. Né à Cayenne (Guyane), il apprend à marcher au Havre (France), et crée son premier groupe à Fort-de-France (Martinique). Sa musique est comme lui, en perpétuel mouvement. © Daniel Betis
© Daniel Betis L’histoire de Chris Combette est métisse par essence. Né à Cayenne (Guyane), il apprend à marcher au Havre (France), et crée son premier groupe à Fort-de-France (Martinique). Sa musique est comme lui, en perpétuel mouvement.
  • Daniel Bétis
  • Publié le

Salle comble à l’espace "Chateaubriand" d'un hôtel des Trois-Ilets, pour ce rendez-vous inaugural. Une délégation du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique (partenaire de la manifestation), autour du président Alfred Marie-Jeanne avait pris place.

Le discours d’ouverture prononcé par Coline Lee-Toumson (de la cellule communication du FBJ), a mis l'accent sur les "jazz" et les 17 ans du festival, une édition 2019 "enracinée et ouverte sur le monde, à travers des univers expressifs métissés".

Chris Combette a conquis le public

 

Chris Combette a remercié Christian Boutant, le directeur du Festival d’avoir cru en lui, il y a 20 ans. Avec émotion, il a entamé son voyage musical, entouré d'instrumentistes talentueux, le guitariste Eric Bonheur, le batteur Eric Valérius, le bassiste Patrick Plénet et le percussionniste Georges Mac.

Grâce à son jeu traversant les époques, le guitariste-chanteur a proposé au public, une musique authentique, pleine de sonorités et bien rythmée ("le village", "lé siel si ba", "la danse de Flore", "kon oun lotomat"). Biguine, mazurka, salsa, compas, zouk, calypso, reggae, kassé cô, bossa-nova, se sont mariés, dans une alchimie mathématique et physique.

Né à Cayenne (Guyane Française), l'ex enseignant qui a grandi au Havre (dans le nord de la France), a créé son premier groupe en Martinique. Au cours de la soirée, ce musicien exceptionnel, a aussi rendu hommage à son ami, feu Gérard Touré (martiniquais) et à même réussi à faire "slamer" le président du conseil exécutif de la CTM. 

Erik Pédurand et Mario Canonge : un duo engagé 

 

Le duo chanteur-pianiste a proposé un "manifeste musical" contre le Kapital (titre de leur prestation). Leur performance intense, audacieuse et innovante, fustige avec humour le consumérisme, à travers des textes en anglais, en espagnol, en français et en créole. Le chanteur devient comédien et le pianiste tambouyé.

Cette toile musicale originale, pousse les spectateurs à la réflexion et à la prise de conscience environnementale. Les deux complices participent à leur manière à la relance de certaines valeurs. Eric Pédurand et Mario Canonge ont ainsi captivé les nombreux festivaliers.

Prochain rendez-vous :

Dimanche 11 août 2019 à Saint-Pierre, au CDST 
16h30 Mae Defays Feat Clelya Abraham / 17h45 The Ting Bang / 19h Selkies / 20h30 Max Mona

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play