publicité

L'assaut de la Police et de la Gendarmerie contre le trafic d'armes en Martinique

Hier soir (mardi 4 juin 2019), un important dispositif de contrôles routiers avait été mis en place dans le centre de la Martinique. Pas d'armes à feu découvertes mais un signe fort envoyé à la population.

Contrôles de Police et Gendarmerie (4 juin 2019) © Guilhem Fraissinet
© Guilhem Fraissinet Contrôles de Police et Gendarmerie (4 juin 2019)
  • Par Lonété Sophie
  • Publié le
Ils cherchaient des armes, mais sur 200 véhicules contrôlés hier soir (mardi 4 juin 2019), les policiers et gendarmes mobilisés dans le centre de la Martinique, n'ont trouvé qu'une arme blanche.

Cela s'explique selon les forces de l'ordre. Celles-ci ont en effet eu une mauvaise surprise juste avant l'opération d'hier soir. Une capture d'écran annonçant les contrôles a circulé sur les réseaux sociaux...

Le commissaire Jean-Pierre Frédérique, chef du service d'intervention, d'aide et d'assistance de proximité de la Police Nationale a donc tenu à faire une petite mise au point sur le rôle et l'importance des contrôles routiers.
Commissaire Frédérique
Commissaire Jean-Pierre Frédérique
Pour autant, le bilan de l'opération reste important. 15 personnes ont été interpellées pour détention, conduite et usage de stupéfiants notamment. Ces interpellations liées à la drogue sont mises en lien avec la lutte contre la prolifération des armes à feu en Martinique.

L'opération d'hier vient en effet en réponse aux derniers faits divers qui ont eu lieu à Volga-Plage ou encore aux Terres-Sainville.
Franck Robine (Préfet)

Combattre le trafic d'armes est complexe en Martinique


La circulation des armes à feu en Martinique inquiète tant les autorités que la population. Depuis plusieurs mois, fusils et autres pistolets sont de plus en plus nombreux. La plupart du temps ils sont découverts par l'Office Central pour la Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS) lors d'opérations anti-drogues. 

Problème, l'OCRTIS n'a ni les moyens, ni l'autorité pour traquer les filières de trafic d'armes. Il existe pour cela un service spécialement dédié. C'est l'Office Central de Lutte Contre le Trafic d'Armes. Seulement ce service, basé en France, n'a pas d'antenne en Martinique.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play