publicité

Assemblée générale du MIM : Le cabinet Miroite explique les raisons du report

L'assemblée générale du MIM est reportée pour la troisième fois depuis septembre 2018. Les deux parties ne sont pas d'accord sur le nombre de personnes autorisées à prendre part aux travaux de l'assemblée. L’administrateur judiciaire en charge du dossier s'explique. 

Catherine Rodap avocat du cabinet Alain Miroitte © M. Violton
© M. Violton Catherine Rodap avocat du cabinet Alain Miroitte
  • Maurice Violton
  • Publié le , mis à jour le
L’équipe d’Alain Miroite sort de son silence. L’administrateur judiciaire en charge du délicat dossier du Mouvement Indépendantiste Martiniquais s’était plutôt fait discret ces derniers temps. Mais depuis hier soir (mercredi 30 janvier)  la pression est encore plus forte sur ses épaules, après un nouveau report de l’assemblée générale de l’association politique (majoritaire à la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM).

Des membres du groupe de réflexion des patriotes du MIM demandent des précisions quant à la comptabilité de parti politique de 2015 à 2017, mais également le renouvellement des instances dirigeantes.

Pour cela, il faut déterminer le collège électoral habilité à se prononcer. Le groupe d’Alfred Marie-Jeanne a introduit plusieurs dizaines de noms de personnes membres du MIM selon le président historique du mouvement créé en 1978.

"Il faut en tenir compte" rappelle Catherine Rodap, l’avocate d’Alain Miroite, l’administrateur judiciaire.
Catherine Rodap
Catherine Rodap : avocat du cabinet Alain Miroite

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play