Assises de Fort-de-France : un homme est jugé pour la mort atroce d'un nourrisson de six mois

justice
Palais de justice de Fort-de-France
Salle des pas perdus du palais de justice de Fort-de-France. ©Martinique la 1re
Un homme est jugé depuis ce jeudi (18 juin 2020) par la cour d'assises de Fort-de-France pour la mort d'un bébé en 2010 au Marin.
Dès l’ouverture des débats, le rappel des faits, présenté par la présidente de la cour d’Assises de Fort-de-France, nous replonge  dans l’horreur de cette nuit du 13 au 14 février 2010 où un nourrisson de six mois décède des suites de ses blessures.

C’est aux environs de 7H30 que  le corps de la petite Soraya âgée  de 6 mois est découvert au domicile de ses parents au Marin.
L’autopsie met en évidence de nombreuses lésions traumatiques.

Simon, le père de la petite victime, déjà condamné pour des actes violences sur sa fille, alors qu’elle n’avait que seulement un mois est aussitôt placé en garde à vue.

Dès sa première audition, il  décline toute responsabilité puis passe rapidement aux aveux.

Il explique que parce qu'il était excédé par les cris et pleurs de Soraya le soir du drame, qu’il l’avait violemment sortie de son berceau et avait pratiqué ce qu’il qualifie du sommeil indien. Un étranglement, suivi d’actes de violences.

"Les débats autour de cet homicide volontaire et violences volontaires sur cet enfant en état de récidive légale, ne laisse pas indifférent, il interpelle", explique Evita Chevry, avocate de l'accusé.

Dans l’après-midi, un témoin de la PMI du Lamentin, ainsi que l’officier de police judiciaire ont été entendus à la barre, puis l’accusé interrogé sur sa personnalité.

Ce procès est prévu sur quatre jours.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live