Au Prêcheur, élus et habitants mènent un intense travail de mémoire

patrimoine
La commune du Prêcheur a entamé depuis des décennies un travail de mémoire
La commune du Prêcheur a entamé depuis des décennies un travail de mémoire. ©Martinique la 1 ère
La semaine dernière, Fort-de-France a été au centre de la question des mémoires. Le Prêcheur a entamé depuis plusieurs décennies ce travail. Outre la dénomination des rues, les habitants ont œuvré pour donner à l'entrée du bourg la place symbolique du 22 mai 1848.
La commune du Prêcheur est en avance sur le travail de réflexion et d'action de son histoire.

Preuve en est avec notamment cette sculpture magnifique et impressionnante "Les Bras de la liberté", signée Hector Charpentier qui trône dans le bourg, face à la mer. 

Le symbole colonial érigé place Du Parquet (l'un des premiers gouverneurs de Martinique, nommé gouverneur de l'île pour la Compagnie des Îles de l'Amérique en 1636), a été recouvert d'un tissu et face à lui se dresse deux mains impressionnantes, symbole du 22 mai 1848.

Le Prêcheur est aussi connu pour ses nombreuses révoltes d'esclaves qui ont conduit le 22 mai 1848 à l'anticipation de l'abolition de l'Esclavage.

(Re)voir le reportage de Fabienne Léonce et Marc-François Calmo.
 
La commune du Prêcheur a entamé depuis des décennies un travail de mémoire. ©Martinique la 1 ère

Intervient dans ce reportage : 

-Guylène Joseph-Angélique, adjointe au maire du Prêcheur en charge de l'éducation et de la culture.  
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live