Auto-école : les moniteurs se donnent les moyens d'être prêts pour la reprise

coronavirus
Léandre Moreau
Léandre Moreau, moniteur d'auto-ecole - élite de la prévention routière ©Daniel BÉTIS
Près de deux mois de chômage forcé pour les moniteurs d'auto-école qui s'apprêtent à reprendre leurs activités le 11 mai 2020. Oui mais en respectant à la lettre les mesures de sécurité. L'un des piliers de la profession, préconise pour le moniteur, le port de la visière à la place du masque.
Les moniteurs d'auto-école attendent le déconfinement avec une certaine impatience. Pas de chiffre officiel quant aux pertes dans la profession, mais chacun sait que le manque à gagner touche sévèrement ce corps de métier.

Dans ce contexte, obtenir le précieux sésame pour le canididat, passe obligatoirement par le respect des règles d'hygiène et de sécurité, pour continuer la lutte contre le coronavirus.
 

Dispenser les cours en toute sécurité


Léandre Moreau, l'un des doyens de la profession, rappelle que les moniteurs comptent sur la citoyenneté et la responsabilité des élèves.

Je pense qu'avec le déconfinement, les usagers de la route feront preuve de sagesse, de discipline et de respect les uns vis-à-vis des autres. (Léandre Moreau).

©Daniel Bétis
Le candidat doit se responsabiliser en respectant les gestes barrières, le port du masque, le lavage des mains. Quant au patron, il doit assurer une sécurité totale dans la salle d’apprentissage du code. Il faut tout réorganiser. Suppression d’une place sur deux et espacement d’un mètre entre les tables. "Il faut vite s'adapter", confirme Léandre Moreau du haut de ses 40 ans d'expertise.

Ce réfèrent de la Prévention Routière, est depuis le début de la profession un adepte du nettoyage quotidien de l'habitacle. Il ne changera pas ses habitudes et va redoubler le nettoyage. Alors oui il est prêt pour la reprise.