Bagarre dans un avion : mal se comporter en plein vol peut coûter très cher

violence
Intérieur avion
Embarquement des passagers sur un vol international (illustration). ©JCS
La bagarre dans un avion d’Air Caraïbes entre Paris la Guyane, vendredi dernier fait beaucoup réagir. L'occasion pour nous de revenir sur les comportements délictueux en avion. Des actes qui peuvent coûter chers aux contrevenants.

 Après des invectives, plusieurs personnes en sont venues aux mains, vendredi dernier (11 février 2022) sur un vol entre Paris et la Guyane créant une véritable panique en plein vol. 3 passagers perturbateurs ont été remis aux forces de l’ordre à l’arrivée à Cayenne, ils sont présentés mardi 15 février 2022 devant le Parquet de Cayenne.

Une affaire de lunettes et de consommation excessive d'alcool

Il est interdit  à tout passager de créer des situations qui menacent la sécurité du vol et portent atteinte à la vie, à la santé et à la dignité des autres passagers mais aussi au personnel de la compagnie.

Les insultes verbales et physiques sont proscrites. Pas question non plus de consommer des boissons alcoolisées excepté celles servies à bord. Il est aussi interdit de créer des conditions qui portent atteinte au confort des autres passagers et d'entraver le travail de l'équipage.

Les passagers ne doivent pas non plus endommager les biens de la compagnie ni les emporter avec soi. Les  fausses déclarations sur la présence d'armes, de substances explosives sont des délits et peuvent être condamnés à des amendes pouvant aller jusqu’à 200 000 euros.

Violence
plusieurs individus se battent dans un avion de ligne vendredi 11 février 2022 entre Paris et Cayenne ©RS

Jusqu'à  3 ans de prison pour certains troubles

Les passagers qui enfreignent ces règles seront invités à quitter l'avion lors de l'escale la plus proche. Dans le cas d'un atterrissage d'urgence, ces passagers seront tenus responsables de tous les frais supplémentaires encourus par la compagnie aérienne à la suite de leur comportement inapproprié.

Les  passagers perturbateurs seront remis aux autorités et aux services de l'ordre quel que soit le pays. Et ils devront rembourser tous les frais liés au dommage matériel qu'ils ont causé à la propriété de la compagnie aérienne. Certains troubles sont sous le coup de l’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 3 ans.

Qui plus est les passagers n'auront plus le droit d'utiliser les services du transporteur. Et s’ils avaient conclu un contrat de transport, ce dernier sera automatiquement résilié sans aucun remboursement.