publicité

Le Bèlè martiniquais traverse le temps

La 2e édition du Bèlè Djouba se tiendra du vendredi 8 au dimanche 10 juin au Parc Culturel Aimé Césaire à Fort-de-France, avec des spectacles, des conférences et une initiation au tambour. Le Bèlè, une musique et une danse qui font partie de l’histoire de la Martinique.

L'ensemble des membres de l'école du François de AM4 mais aussi ceux de d'autres écoles ont souhaité prendre part à cette "lawonn bèlè" © P.P.F.
© P.P.F. L'ensemble des membres de l'école du François de AM4 mais aussi ceux de d'autres écoles ont souhaité prendre part à cette "lawonn bèlè"
  • Jannick Dulio
  • Publié le , mis à jour le
Principal refuge durant les moments de repos pour les esclaves des plantations, le Bèlè a mis du temps à quitter les régions rurales de l’île.

Porté au cours du siècle dernier par des mouvements culturels puis politiques, le rythme des mornes a inspiré des grands noms de la culture martiniquaise et s’est adapté tant bien que mal au foisonnement de musiques qui envahissent le monde.

Désormais une partie de la population tente de se réapproprier le rythme de leurs ancêtres, l’histoire du Bèlè est un peu l’histoire de la Martinique.

(Re)voir le reportage. 
Le bele

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play