martinique
info locale

Bientôt un nouveau "Nid" pour les femmes de l'association "les Amazones" victimes d'un cancer du sein

cancer
Nid à Dillon
Le Nid devrait bientôt déménager dans ses nouveaux locaux, à Dillon. ©LAV
Les Amazones se préparent à intégrer leur nouveau "Nid", à Dillon. Depuis un an, les ateliers consacrés à ces femmes atteintes du cancer du sein, se déroulaient au Lamentin. Déménagement prévu bientôt, après travaux. 
Pour trouver le Nid, il faut avoir l’œil. Car pour l’instant, rien n‘indique la nouvelle adresse. Il faut dire que l’installation est en cours. Les Amazones ont reçu en début d’année, une maison située au quartier Dillon, à Fort-de-France, laquelle nécessitait beaucoup de travaux. Pour l’instant, la facture s’élève à au moins 20 000 euros.
Le nouveau "Nid" de Dillon
Réception des premiers meubles livrés par un architecte d'intérieur ©LAV
La fin du chantier était prévue le 15 août 2019, mais il a pris du retard. "Il nous reste encore de la plomberie, du carrelage, de l’électricité et la pose d’éléments divers", énumère Alexandra Harnais, la présidente de l’association.

"On ne désespère pas d’ouvrir courant octobre, début novembre. On a besoin de carreleurs, d’un cuisiniste, de plombiers. On a besoin de vous !"


Elle en appelle donc aux bonnes volontés.
 

Le "don du coeur" d'un particulier


La maison a été prêtée par un particulier pour quatre ans. "C’est un vrai don du cœur, de cette famille et de ce mécène", reconnaît Alexandra Harnais.
Il n’y aura pas de loyers à payer pendant toute cette période. C’est une bonne nouvelle pour l’association, d’autant qu’elle s’autofinance cette année.

"On vit des dons et de la vente du magazine Amazones, sorti la semaine dernière. Cette année, nous ne serons pas accompagnés par les institutions publiques".

Le "Nid" de Dillon
Pièce réservée à la future cuisine ©LAV
A cette nouvelle adresse, l’association dispose de plus de 100 mètres carrés, contre 20 au Lamentin. "La maison a déjà sa configuration", explique Chrissy Bruot, architecte d’intérieure.

"C’est une ancienne habitation avec toiture basse, lambris PVC. Au Nid de Place d’Armes, il y avait un plafond de six mètres de haut mais très peu de place en largeur. Ici, on a plus de pièces dédiées : un bureau pour l’administration, une cuisine, salle de bain...etc."

 

Cinq cents femmes sont passées au "Nid" en 2018


Alexandra Harnais ajoute :

"Avant on ne pouvait avoir qu’un atelier. Maintenant, on pourra en avoir plusieurs simultanément. On aura des cours de cuisine, des cours de yoga en petit comité, des groupes de lecture. On conçoit ce "Nid" comme un lieu participatif, comme un lieu de vie. C’est un endroit où l’on pourra trouver des conseils, mais aussi rire et pleurer, trouver des personnes qui vous comprennent".

Le "Nid" de Dillon
Couleurs privilégiées pour la décoration : le rose et le vert ©LAV
L’objectif à terme des Amazones, est d’avoir leur propre maison, pour que le "Nid" ait enfin une adresse définitive. L’année dernière, selon l’association, près de 200 ateliers ont été proposés. Environ 500 femmes y ont participé.
Publicité