Une femme tuée par arme à feu au Marin, son compagnon est mis en examen pour homicide volontaire

faits divers
Gendarmerie
©Raphaël Bastide
Que s'est-il passé dans cette maison de Cap Macré (Marin) ? L'enquête qui a été confiée par le parquet à la brigade de recherche de gendarmerie du Marin a permis d'exclure l'hypothèse du suicide. Le compagnon de la jeune femme tuée par balle à la tête, a été mis en examen.
Les pompiers ont été appelés peu avant 5h lundi matin (9 novembre 2020) afin de secourir une jeune femme âgée de 32 ans blessée par arme à feu à la tête, à son domicile quartier Cap Macré au Marin. À l'arrivée des secours, ils ne peuvent que constater son décès.


L'enquête s'oriente vers le compagnon de la victime


Rapidement placé en garde à vue, le compagnon de la jeune femme, un homme âgé de 33 ans, a fait usage de son droit au silence pour finalement "évoquer un geste accidentel".

Selon Renaud Gaudeul, procureur de la République, "les premières constatations réalisées sur les lieux des faits par le médecin légiste et par les enquêteurs de la police technique et scientifique, permettent à ce stade d'exclure l'hypothèse d'un suicide".

En effet, selon le procureur, le compagnon de la jeune femme, chez lequel elle résidait à Cap Macré au Marin, se trouvait sur place à l'arrivée des secours et des gendarmes. Il aurait eu "des explications confuses de sorte qu'il a été placé dans un premier temps en garde à vue". 

Ainsi, l'homme "déjà connu de la justice pour des infractions au code de la route et des faits de consommation de stupéfiants", a été présenté au magistrat instructeur de Fort-de-France ce mardi 10 novembre 2020 "aux fins de mise en examen d'homicide volontaire par conjoint ou concubin".

Le parquet a requis son placement en détention provisoire. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live