publicité

La brume de sable fait débat à Trinidad et Tobago

À Trinidad et Tobago, les agriculteurs et les scientifiques estiment que la brume de sable enrichit la terre. Cet engrais gratuit contient des minéraux et des nutriments qui sont bénéfiques aux plantes. Le corps medical ne partage pas ce point de vue. La brume de sable est toxique pour l'homme.  
 

A gauche: Omardath Maharaj, scientifique agricole avec les planteurs d'ananas a Trinidad et Tobago © looptt
© looptt A gauche: Omardath Maharaj, scientifique agricole avec les planteurs d'ananas a Trinidad et Tobago
  • Par Caroline Popovic
  • Publié le
"La brume de sable est bonne pour la terre", selon Omardath Maharaj, un scientifique agricole à Trinidad et Tobago. Ce sable contient des particules de fer, des métaux, des oxydes, de l’argile et les carbonates qui nourrissent les plantes et enrichissent les sols, selon ses arguments.

La planète entière bénéficie des dépôts de la brume de sable. Elle améliore les terres acides qui ont un taux de PH trop faible pour aider la croissance des plantes. Les terres alcalines bénéficieront de l’ajout du fer trouvé dans ce sable, a déclaré Omardath Maharaj.  

A Trinidad et Tobago Omardath Maharaj scientifique agricole estime que la brume de sable nourrit la terre © twitter
© twitter A Trinidad et Tobago Omardath Maharaj scientifique agricole estime que la brume de sable nourrit la terre
Les études menées par la NOAA, l’Administration Océanique et Atmosphérique aux États-Unis confirment que les particules dans la brume enrichissent les sols.
 

Selon les scientifiques entre 400 et 700 millions de tonnes de sable s’envolent du Sahel chaque année

Brume de sable © fox
© fox Brume de sable
Cette aubaine pour les agriculteurs est une catastrophe selon le corps médical. La brume de sable provoque des troubles cardiovasculaires et des maladies respiratoires. La poussière fine transporte des métaux lourds, des pesticides, des virus, des spores fongiques et du pollen.À Barbade, où les scientifiques étudient la brume de sable depuis 50 ans, on est toujours incapable d’annoncer, avec certitude, l’impact à long terme de ce phénomène sur les habitants et sur le climat de cette région.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play